-- Observatoire des nouveaux médias » Net art

Posts Tagged ‘Net art’

Francesco Jodice, le potentiel d’Internet dans les recherches multidisciplinaires

Article publié le : jeudi 16 juin 2011. Rédigé par : Hui Li

En mettant en avant le sujet de l’art politique, Francesco Jodice nous démontre la problématique essentielle dans ses recherches artistiques lors de sa conférence à l’Ensad. À travers de projets collectifs et de recherches multidisciplinaires, tels que Solid Sea 04, l’artiste procure finalement le collectif artistique international Multiplicity, en association avec des artistes, des architectes et des urbanistes. Il crée également le collectif Zapruder pour élargir le champ d’expérimentation artistique. Son travail se présente des aspects interdisciplinaires, non seulement dans le domaine de l’urbanisation et de l’architecture, mais aussi dans le champ du cinéma, du journalisme, et de la géopolitique.

Avec le développement des technologies, l’artiste démontre le potentiel du Net Art dans les créations artistiques d’aujourd’hui. Bien évidemment, la création du site permet de mettre en valeur aux œuvres sur Internet et les promouvoir dans un sens plus large.

Francesco Jodice n’est pas le seul à découvrir la puissance du terrain virtuel pour s’exposer. Pour Lust, le studio de graphisme et de design interactifs, l’ordinateur et Internet constituent une évidence en termes de création. En tant qu’outil permettant d’obtenir et de compléter des idées graphiques, l’ordinateur et Internet lui offre des possibilités de coder et de composer leurs propres programmes en fonction du processus des projets étudiés. Ces propriétés dévoilent le large potentiel de création des bases de données consacrées aux recherches d’un design graphique.

Lust, "World/Spectrum/Archive", captures d’écran du site Web Lust © Lust

Lust, "Urban Nebula", captures d’écran du site Web Lust © Lust

Le site de Lust peut être considéré, à notre sens, comme une plateforme de visualisation expérimentale, proposant non seulement showroom, une vitrine, mais aussi une présentation des processus d’analyse des projets, qui encouragent à la fois l’exploration de nouvelles voies pour le design, à la croisée de différentes disciplines, où se rejoignent les nouveaux médias et les technologies de l’information, l’architecture et les systèmes urbains, ainsi que le graphisme.

Hui Li

Entre recherche de la matière et disparition de l’image

Article publié le : mardi 17 novembre 2009. Rédigé par : Giulia Repetto

Jacques Perconte se forme comme artiste plasticien et explore les pratiques «classiques» du dessin, de la peinture, de la photo et de la vidéo. A la moitié des années 90, il découvre Internet, alors médium nouveau et terrain fertile pour des expérimentations et des recherches. C’est donc à partir des années 90 que Jacques Perconte commence à explorer la manière de relier, dans sa pratique artistique, les objets qu’il aime davantage. Comment intégrer photographie, vidéo et ordinateur? Comment interroger l’une des problématiques les plus chères des artistes contemporains (notamment photographes et vidéastes), la dimension du temps? Comment manifester le rapport entre le corps et l’écran? Comment intégrer la notion de réseau dans un processus de création? Comment, enfin, renouveler une pratique comme la peinture en trouvant son pendant dans Internet? Telles sont les préoccupations principales de l’artiste, qui ne nous cache pas son intérêt extrême, voire obsessionnel, pour tout ce qui gravite autour d’écrans, scripts de programmes, codes informatiques, applications java et vertus et défauts des supports numériques.
Jacques Perconte refilme des films ou des photos sur l’écran de l’ordinateur, crée des pièces vidéo en mettant en scène des sites internet existants, filme des pages web, mélange et filme séquences de chefs d’œuvre du cinéma italien et met en place des algorithmes qui «mesurent la quantité d’amour présent dans une image photographique» (http://iloveyou.38degres.net/).
(suite…)

Culture Populaire et hybridisme

Article publié le : mercredi 28 octobre 2009. Rédigé par : Daniel Varotto

Don’t hate the media. Become the media.
La démarche de contrôle de téléchargement, notre chère Hadopi seconde apporte un débat chez les journalistes du Poptronics sur la validité même de la sanction promise: l’accès est un droit, et les dispositifs installés chez l’utilisateur ce sont des espions. Et comment contrôler les réseaux partagés et/ou piratés? La démarche est contradictoire, obsolète et le combat legislatif est lourd. Poptronics est une trame. Son design est dur. Les typos pixellisées et leurs trames renvoient à l’histoire du numérique même. La démarche visuelle agressive demande à son utilisateur une lecture sélective. Les motifs vertigineux contrastent avec les images présentes dans les articles qui donnent l’idée du croisement d’images auquel il se proposent: «entre monde physique et cybermonde, entre net art et graffiti, théâtre et graphisme, musique et design, entre artistes et internautes» http://www.poptronics.fr/-pop-lab.
(suite…)

Poptronics_ Le pure player de pure Culture

Article publié le : dimanche 25 octobre 2009. Rédigé par : Amélie Daullé

Poptronics est un agenda enrichi d’informations et de créations exclusivement sur internet; un pure player consacré à la culture contemporaine. Il délivre l’actualité; concernant l’architecture virtuelle et expérimentale (pop’archi); les nouveaux médias, la vidéo, le nouveau cinéma, les installations interactives (pop’art ); le web design, le VJing, le motion graphics, l’anime, la bd, flash (pop’design); les jeux vidéo on et offline, MMOPRG, la simulation, le gameplay, le FPS (pop’jeux); le blogging, surfing, hacking, le net participatif, les réseaux sociaux (pop’net ); la musique, l’art sonore, les lutheries électroniques, la poésie sonore (pop’son); les smart objects, le wifi, mobile, low-tech et RSS, la robotique, RFID (pop’tech)… C’est un média dédié aux disciplines artistiques émergentes, étant lui- même une forme médiatique émergente.
(suite…)