-- Observatoire des nouveaux médias » la dimension intime

Posts Tagged ‘la dimension intime’

Mohamed Bourouissa, à l’intérieur de l’image…

Article publié le : mercredi 23 février 2011. Rédigé par : Miki Okubo

Mohamed Bourouissa, photographe diplômé à l’université Paris 1 et à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs, travaille sur le sujet de la vision surveillée dans la société d’aujourd’hui et la dimension intime par rapport à l’idée de la liberté et la contrainte.
À travers certaines de ses œuvres, il argume significativement un statut du portable dans la société de la surveillance. Le portable joue un rôle parfois pour nous donner la liberté qui nous donne une opportunité grâce à sa mobilité et à la fois, il fonctionne pour nous priver de toutes les géolocalisations, autrement dit, quand nous avons notre propre portable, nous avons plus de chance pour avoir des communications sans cesse avec d’autres personnes, à la fois, nous nous exposons toujours au monde par la localisation, dans ce cas, on peut dire que nous sommes parfaitement surveillés en compensation de cette liberté superficielle.

Le style typique chez Mohamed Bourouissa comme les photographies et les vidéos prises dans la situation de hasard ou bien parfois dans la mise en scène par l’artiste nous fait penser à la limite entre le documentaire et la création artistique. En effet, c’est aussi une attitude commune chez les artistes contemporains qu’ils cherchent quelque mélange et ambigüité entre la fiction et le réel. Je m’intéresse particulièrement à sa façon de traiter les regards des hommes, à la manière de la représentation de leur corps. Pour les spectateurs, il n’est pas toujours clair si cela est réalisé par la mise en scène. Cependant on va comprendre que cela n’est pas finalement essentiel. Grâce à touts les moyens, en conséquence, il réussit à décrire nettement la situation réelle plus que le réel. Il pose intensément la question sur la dimension intime et sur le corps individuel dans la vie sociale. Nous ne pouvons pas du tout conclure l’analyse du problématique que cet artiste provoque par la futile sociologie. Il faudra entrer dans l’image profondément au-delà de sa surface…

Miki Okubo