11. L. Burel et N. Pujol: Rien n’a été fait

Mercredi 21 mai, de 12h00 à 15h00, salle A1-172, Ufr arts, Université Paris 8, rencontre avec Ludovic Burel et Noëlle Pujol autour de la projection de leur film-essai Rien n’a été fait. Télécharger le flyer d’annonce en pdf

Film-essai, Rien n’a été fait est une vidéo-couleur de 39 mn sortie en 2007.
Réalisation: Ludovic Burel et Noëlle Pujol. Image: Noëlle Pujol. Montage: Claire Atherton. Mixage: Mikaël Barre. Production: Ludovic Burel et Noëlle Pujol. Réalisé avec le soutien de Image/Mouvement.

Ce film a été présenté à la Biennale d’art contemporain de Rennes, placée sous le signe de la relation entre l’art et l’entreprise.
http://www.pagesucker.net/pdf/reproduction.pdf

Rien n’a été fait — Synopsis
Mme et M. B. gardent l’usine de M. K. depuis vingt ans. Passée de cent vingt à deux employés, l’entreprise est depuis de nombreuses années en fin de vie. Leur principale activité «perruquer». Ils détournent du «temps de travail», recyclent des machines-outils, des matériaux et des archives à des fins domestiques, artistiques et autres. «Ils rusent pour le plaisir d’inventer des produits gratuits destinés seulement à signifier par leur «œuvre» un savoirfaire propre et à répondre par une dépense à des solidarités ouvrières ou familiales…» (Michel de Certeau).

Rien n’a été fait
est à la fois un film autobiographique et un film sur l’ère postindustrielle et la reproduction sociale. Rassemblant quelques unes des images réalisées sur plusieurs années par les auteurs, ce film-essai déconstruit quelques uns des grands thèmes actuels, en accomplissant une traversée, celui du temps vécu dans l’usine, celui des techniques, du cinéma, du temps de travail détourné. Il livre aussi une succession de portraits, et peut-être ce qui dans l’ensemble des relations que le film établit, devient l’ensemble des relations à l’intérieur desquelles le travail de recherche et de réalisation des deux artistes auteurs du film se construit ou à l’intérieur desquelles ils se rencontrent.

Ludovic Burel est né à Lille en 1968. Artiste, enseignant, éditeur, il vit et travaille à Berlin et Grenoble. De 2000 à 2005, il a co-assuré la direction artistique de la revue Multitudes. En 2003, il a fondé Page sucker, une revue constituée d’images et de textes collectés sur Internet via un mot-clé unique. En 2006, avec Alice Barbaza, Yann Chateigné & Jean-Marie Courant (Regular), il a cofondé les éditions «it:».
En 2007, il a également co-assuré le commissariat de «dddaaa», un colloque international et une exposition de design graphique qui ont eu lieu à l’École régionale d’art de Valence ainsi qu’au Centre régional d’art contemporain, le Lux.
Il prépare pour 2008 la parution chez «it:» l’édition de sa «trilogie cyber», trois performances théâtrales dont la publication et la mise en scène inclut des images téléchargées en ligne: «me/ich/moi»; «R3’, Une performance allemande (après Schnitzler, Ophüls & Schwab)» «South of the border (that’s where I fell in love)».

Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Elle vit et travaille à Saint Ouen, France. Elle est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, et du Studio National des Arts Contemporains Le Fresnoy, à Tourcoing. Son travail artistique explore les domaines du cinéma documentaire et de l’installation vidéo. Ses films ont été montrés au Festival International du Film Documentaire de Marseille, au Festival International du Film de Belfort, au Underdox Festival / Dokument und Experiment de Munich, au Filmmaker Film Festival – Doc11, Milan. En 2008, deux expositions personnelles de l’artiste auront lieu à la Galerie du Triangle à Rennes et à l’ERBA de Valence. Le travail de Noëlle Pujol a été montré dans les expositions de groupe Variations, Galerie les filles du Calvaire, (Paris, 2007), Exposition Universelle d’Aïchi, Pavillon Français, (Japon, 2005), Ficcions documentals, CaixaForum, Fundacio la Caixa, Barcelone (Espagne, 2004), Sportivement vôtre, Domaine Départemental de Chamarande, (France, 2004), From a global world, Galerie Ludovic de Wavrin, Paris, (France, 2003), Touching from a distance, Germination 13, Crawford Gallery, Cork, (Irlande, 2002), ZAC99, Infozone, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, Paris, (France, 1999).

Liens

http://noellepujol.free.fr
http://www.readit.fr/

http://www.pagesucker.net/pdf/reproduction.pdf
http://noellepujol.free.fr/Dossier.pdf

The Artist Placement Group, 1966

Liens autres

http://officelipdub.com/
«Des collègues, une grosse stéréo, quelques heures creuses, une chanson qui tape et une caméra: dites adieu aux séminaires avec saut à l’élastique, enregistrez vos clips dubs au bureau.» L’autre manière de vivre le bureau, aux moments de pause, on la trouve chez Ozu.

Cao Fei, What are you doing there, l’autre manière de vivre l’usine

Dans son exposition monographique au centre d’art du Plateau, figurait l’installation What are you doing there, 2006, projet fait en collaboration avec les employés de l’usine OSRAM China Lighting Ltd, Foshan, Guangdong, Chine. Ce projet fait partie du Siemens Arts Program. On lit dans le journal Utopia Daily, édité par Cao Fei:

«This project is a precious chance for us to learn more about the ecology of big factories in the Pearl River Delta area. Taking the Osram factory as a sample, an equal, open conversation between artists and the factory was launched.
Common workers —the main body of the factory— are our main object of study. We sent out questionnaires, did interviews and workshops with the employees, it’s a process of acquaintance making, mutual understanding and mutual inspiring. Most of the workers left their hometowns in pursuit of their ideal and dream in the Pearl River Delta (PRD) area, and we focus on the innermost feelings of every individual in this globalized production chain, this giant and complex system of business. We place them at the centre of attention, so as to let them rediscover their personal value which are often neglected during the process of creating huge business value. The purpose of this project is to build a platform for equal conversation, let the employees be the protagonists and artists be more or less the supporting roles, or the “mental coordinators” who coordinate the relationship between the employees’mental world and the working environment as well as between their ideal and reality. Therefore, the project belongs to these lovely, respectable employees. »

Ses dernières pièces exposées en parallèle au Plateau.