04. Alain Bublex, et l’hiver avec lui

Mercredi 5 décembre 2007, 18h30, Amphi Bachelier



et l’hiver avec lui, titre de la conférence, est celui de l’exposition monographique d’Alain Bublex inscrite aux côtés de celles de Victor Burgin et de Robert Morris dans l’exposition Multimimetica du Musée d’art moderne et contemporain de Genève, 31 octobre 2007-27 janvier 2008.

Enregistrement vidéo de la conférence en bas de page.

« Il existe une ville qui n’existe pas: Glooscap, ses gazons, ses élections, sa géographie, son fuseau horaire et ses polémiques aéroportuaires, ses strates d’histoire et sa mythologie de dieu indien. Glooscap et son créateur tout puissant, Alain Bublex. Posée sur la presqu’île d’un lac canadien par ce plasticien en quête de ‘possibles en suspens’, cette cité aussi réelle qu’irréelle se dessine comme ses congénères : une de ces villes que l’on voit partout sur la planète. Elle est l’une des [pièces maîtresses] d’et l’hiver avec lui […], de cet artiste qui sut s’arracher à temps du monde du design automobile pour s’ouvrir à d’autres horizons.

Les vidéos et les photos de ce concepteur des poétiques Aérofiat sont ici accompagnées de quelques uns des engins fous qu’il a dessinés, comme l’absurde scooter Les pieds devant. Autant de projets qui, malgré leurs allures de fantasques fictions, se déploient comme de très sérieuses propositions pour réfléchir à nos villes et vies contemporaines, aux ruines des utopies architecturales et aux rêves de confort à tous les étages:

‘Bizarrement, alors que tout le monde mettait en avant l’aspect fictionnel de tels projets, ce qui me plaisait, c’était plutôt que ceux-ci me demandaient d’agir directement dans le réel’,

résume l’artiste. Un même désir l’anime quand il décide de faire de cette exposition, plutôt qu’un cimetière de pièces un véritable chantier de production. L’inachevé ne lui fait pas peur:

‘La plupart du temps, les idées suffisent’,

aime-t-il à dire. L’accrochage genevois évoluera au fil des interventions récurrentes de l’artiste, palpitant autour d’un noyau dur: la question du travail. C’est ici qu’on retrouve une des plus jolies obsessions de l’artiste, à savoir son attirance pour tout ce qui relève du chantier. Un motif qu’il orchestre souvent dans ses photomontages de villes envahies d’Algeco.

‘Normalement, l’Algeco est considéré comme un mal nécessaire à la construction. Mais j’ai une vision très romantique du chantier. C’est quelque chose qui touche la blessure du présent; une actualité poignante, un signe qui dit: ce que vous voyez ne sera jamais plus ce qu’il a été, et n’est pas encore ce qu’il sera, c’est vraiment le présent.’

Existe-t-il de plus belle définition pour une exposition? » Emmanuelle Lequeux, Beaux Arts, n° 281, novembre 2007.

Alain Bublex, né à Lyon en 1961, vit et travaille entre Lyon et Paris.

Sites
http://www.mamco.ch/
http://www.galerie-vallois.com/fr/artistes/bublex/
http://www.airsdeparis.centrepompidou.fr


© Alain Bublex, 2007


© Alain Bublex, 2007

Télécharger la somme des articles écrits sur cette conférence par les étudiants (format pdf)

Déroulé de la conférence

La séance s’ouvre avec la projection d’une vidéo-visite de l’exposition au Mamco (© Jean-Louis Boissier)

AB: Et l’hiver avec lui est le titre de cette rencontre, c’est aussi le titre de l’exposition que j’ai réalisée au Mamco cet automne et qui occupe les salles du 4e étage du Musée d’art moderne et contemporain de Genève. Le Mamco est un ancien bâtiment industriel à quatre étages, quatre plateaux, et qui est situé en plein centre de Genève. Les salles d’exposition qui m’ont été confiées sont les 7 salles qui occupent le 4e niveau. Une des premières choses que j’ai apprises concernant le Mamco, c’est Christian Bernard, le Directeur de cette institution, qui me l’a dite, dans notre première rencontre, en mentionnant les cartels qui sont disposés dans chacune des salles, —on a vu dans le film le cartel de mon exposition—. Ces cartels portent une mention qui est étonnante, parce qu’à ma connaissance, c’est le seul musée qui fait mention de cela, c’est la numérotation de l’état dans lequel se situe l’espace dans lequel on se trouve.

Enregistrement vidéo de la conférence