23. Annick Rivoire. Poptronics, le nouveau média des cultures nouvelles.

23. Annick Rivoire. Poptronics, le nouveau média des cultures nouvelles.
(présentation par Liliane Terrier et Jean-Louis Boissier)
Observatoire des nouveaux médias
Ensad 31 rue d’Ulm 75005 Paris

Mercredi 14 octobre 2009, 18h 30, Amphi Rodin

http://www.poptronics.fr

Le milieu émergent des sites d’information « pure players » en France n’a pas la tâche facile : la crise financière conjuguée à la crise de la presse fragilisent les contenus culturels sur les réseaux, sans parler du modèle économique de l’Internet qui se fait attendre. Conçu en étroite coopération avec des artistes et des chercheurs, l’agenda des cultures électroniques Poptronics.fr a fait le pari d’un certain radicalisme: la qualité de l’information multimédia (son-vidéo-textes-interactivité), un choix resserré d’informations face au flux du réseau, un parti pris graphique fort, des extensions radio ou papier pour concevoir des passerelles entre on et off line.

Annick Rivoire, fondatrice de Poptronics, l’agenda des cultures électroniques, reviendra sur cette aventure éditoriale et culturelle sans précédent en France.

Après un point d’actualité (l’adoption d’Hadopi, les réflexions officielles sur la rémunération des auteurs à l’heure des réseaux, les initiatives hacktivistes pour trouver des alternatives), l’ancienne journaliste de Libération et spécialiste des nouveaux médias depuis près de quinze ans, évoquera l’utopie portée depuis deux ans par Poptronics, et questionnera la place de la culture émergente et des médias électroniques dans le paysage de l’information en France.

Contexte de la conférence. Le Monde daté du 15 octobre titre en une: «Internet bouscule les choix culturels des Français», le jour même de la publication d’une enquête menée par Olivier Donnat, Les Pratiques culturelles des Français à l’ère numérique, éd. La Découverte/ Ministère de la culture, 284 p., 20 €.
Télécharger des extraits de l’article du Monde en pdf

Enregistrement vidéo de la conférence-projection d’Annick Rivoire

1/4. Etat de la presse en ligne. Cadrage général de la situation du média internet en France. Les pure players en France: Rue 89, Mediapart, Backchich.info et Poptronics qui n’est pas un pure player généraliste, mais culturel.

2/4. Les pratiques culturelles d’internet. Qu’est-ce qu’HADOPI? Poptronics, acteur de la bataille contre ADOPI, tendant à réglementer le téléchargement de biens culturels. HADOPI permet de remettre en question la législation des droits d’auteur. Il faut imaginer le Post-HADOPI, car HADOPI ne règlera pas le financement de la création et du contenu sur internet. Poptronics travaille avec d’autres à trouver et à tester des solutions en dehors du combat législatif lourd. L’alternative à HADOPI serait la SARD, (Société d’Acceptation et de Réception de Dons, dont Poptronics fait partie.  L’idée portée par Richard Stallman est celle d’un mécénat global.


3/4. Poptronics. «C’est un média qui se veut différent. Il n’est pas simplement le média de journalistes et de professionnels. Il prend la mesure de la révolution internet prise au sens large, au sens de la participation —chacun est son propre média. Il s’appuie sur une communauté…» Toffe a dessiné l’interface graphique. Poptronics travaille sur l’hybridation, la passerelle d’Internet vers le papier: affiche-journal réalisée en quasi-temps réel d’une nuit du festival Ososphère 2009. Le pop’lab est dédié aux créateurs, pop’sonics à la radio. Gros plan sur le site Poptronics, sur tous ses éléments constitutifs qui révèlent, subtilement, pour chacun d’entre eux —pop’fil, pop’agenda, pop’lab, pop’sonics, pop’etc— des types d’écriture hypertextuelle et multimédia spécifique, soignée. Des contributions d’artistes comme Chris Marker, ou le duo Toffe et Pierre Giner. Une attention à la net culture, au clip. Le Pop etc, nouvel élément dont les contenus sont plus approfondis et «exclusifs» (entretien avec Melvin van Peebles). L’exploration du site en direct: la publicité, l’abonnement à l’agenda…


4/4. Questions à Annick Rivoire. Le nom Poptronics. La culture populaire. L’audience de Poptronics. Le comité de rédaction. Quel modèle économique dans un futur proche.