46. Société réaliste : une coopérative artistique

Présentation par Stéphane Degoutin
Observatoire des nouveaux médias
EnsAD 31 rue d’Ulm 75005 Paris

Mercredi 7 décembre 2011, 18h 30, amphi Rodin

Société Réaliste est une coopérative artistique créée par Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy en 2004, développant plusieurs recherches parallèles sur les modèles de marketing et l’économie de l’art, les institutions européennes et leur politique d’immigration, la politique de l’espace, les institutions et l’histoire de l’art.

Ils sont notamment les auteurs de Transitioners (bureau de tendances, spécialisé dans les transitions politiques), Cabinet Société Réaliste Conseil (agence internationale de conseil législatif dont la mission est d’aider les parlements à créer et maintenir des législations compétitives), Ministère de l’architecture (administration et unité de production vouée à travailler à différents aspects de la politique de l’espace), Artist Pension Trust (programme d’investissement procurant aux artistes des opportunités de placement financier à long terme par la contribution collective de leurs œuvres).


http://www.societerealiste.net

Références :

Tristan Trémeau, « In art we trust (suite). Un art critique d’art », à propos du projet Ponzi’s
http://tristantremeau.blogspot.com/2010/10/in-art-we-trust-suite-un-art-critique.html

Conférence à l’Ensba de Lyon, à propos du projet Transitioners
http://www.enba-lyon.fr/conferences/fiche.php?a=08&id=294

Enregistrement vidéo de la conférence de Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy

1/4
Présentation de Société Réaliste par Stéphane Degoutin. La conférence sera centrée sur l’exposition Empire, State, Building, qui s’est tenue au Musée du Jeu de Paume à Paris (1er mars-8 mai 2011), consacrée au travail récent de Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy. Présentation de Empire, State, Building par les deux artistes, exposition dans laquelle était installé leur premier long-métrage, Fountainhead, 2010, appropriation du film éponyme de King Vidor (1949), réalisé d’après un scénario d’Ayn Rand, en en faisant diparaître tous les personnages et le son. Ferenc puis Jean-Baptiste analysent le choix du film durant un extrait projeté ou «Comment l’architecture devient le seul et unique personnage de ce film.»


2/4
Ferenc et Jean-Baptiste à tour de rôle poursuivent le récit de l’exposition avec les pièces L’Empire des soviets, sculpture. Liberty x 4,043, image, 2010. Demi-tour Montparnasse, photo noir et blanc. Un mur composé de trois pièces autour de la destruction: Futurum exactum, huile sur toile, «représentation de la théorie des ruines d’Albert Speer, appliquée à la maquette de Germania, son projet de capitale du IIIe Reich»; Ad Vitam Aetheram, gravure sur métal, «reproduction à l’identique du mètre-étalon originel, dont l’inscription METRE est changée en AD VITAM AETHERAM et la barre de calibrage vandalisée; Esprit,Tripes, Priest, photomontage, (photo d’origine prise au cimetière de Gyumri (ex-Leninakan en Arménie), 2009. Cartophony of the Land of the  Free, table, impression et plateau en plexiglas, 2009-2010. Cosmopolites de tous les pays, encore un effort, transposition sculpturale du calcul d’Etats-donnés, créé au MGLC, Tivoli Park, Ljubljana, 2010. Etats-donnés, 192 états membres de l’ONU réduits à la même échelle avec leurs capitales, impression numérique, 2008 et Etats-donnés: Calculation, superposition des formes réduites à la même échelle des 192 états, impression numérique, 2008. […]. Die Zufunt…, inscription en alphabet Limes New Roman, «Le futur est la continuation du passé par d’autres moyens», 2009: le Limes New Roman, police typographique créée en 2008, «est une cryptographie associant les 23 lettres de l’alphabet latin impérial à 46 murs contemporains de séparation géopolitiques dans le monde: 23 à l’échelle de villes figurent les minuscules, 23 à l’échelle de pays, les majuscules.»

 


3/4
Dernier ensemble de pièces présentées se référant à la numismatique et aux sigles monétaires. Nec Plus Ultra, inscription, blason officiel de l’Espagne reliant les colonnes d’Hercule, en police esperanto, 2011. Infinite Dollar,  sculpture, 2010. Euro & T Map, inscription, nouvelle version de carte en T et O, associée à un design prospectif pour une pièce de 1 euro, 2011. Zero Euro, sculpture, 2010. Atlas lexicographique, planisphère constitué du texte traduit en anglais des 192 hymnes nationaux en usage dans le monde, texte classé par ordre alphabétique et utilisé pour recomposer la forme des 192 états, ensuite ramenés à la même échelle pour composer la carte, 2011. Archivolt of Straits, proposition pour une porte d’entrée de l’Union européenne, textile avec une inscription «Lasciate ogne stranezza Voi ch’intrate», 2009. Zero Impact, sculpture, 2010. Futura Fraktur, casse typographique, 2010.

 

 

4/4
Questions sur le passage d’un art des dispositifs à un art des objets, la scénographie livresque de l’exposition au Musée du Jeu de Paume, la généalogie typographique commune du futura et du fraktur.