Le relief est-il l’avenir du cinéma?

Antony Huerta n’a pas manqué de nous éclairer sur ce phénomène qui a bouleversé le cinéma et qu’est l’image en relief. En effet, l’image stéréoscopique ne date pas d’aujourd’hui. Dans les années 50 déjà, Hollywood a réalisé une cinquantaine de films en relief dont le fameux film Le monstre du lac. Aujourd’hui, on assiste pleinement à cet ouragan qui gagne les parcs d’attractions tel que Terminator T2-3D, Spider Man, Panda Droom ou encore Charly et la chocolaterie, etc. Ce sont tous des parcs d’attractions conçus spécialement pour procurer à leurs publics un divertissement des plus insolites. Les salles dédiées à cette attraction sont équipées chacune d’une manière particulière et novatrice mais partagent, néanmoins, un point commun qui est le don de produire la fascination et l’illusion du vrai dues à la magie de l’image en relief. La sortie du film Fly Me To The Moon est considérée comme un défi, et ce, par son budget d’environ 13 millions d’euros, et aussi du fait qu’il ne sera projeté que dans des salles appropriées et équipées pour la projection en relief. Une décision qui pourrait avoir des conséquences aussi bien utiles que nuisibles pour ce film en relief qui vient à peine de voir le jour. Ce risque vaut-il la peine d’être pris?

Kamal Khati

Tags: