Mal au pixel

Le festival Mal au pixel constitue une source de questionnements sur l’usage technologique de nos jours et son impact sur l’environnement. Cet impact est aussi bien nuisible qu’utile dans la mesure où l’avancée technique assure à l’homme une démarche plus facile dans la vie en général. Une opportunité qu’il aurait pu exploiter plus ou moins pour aider la nature. Hélas, ce progrès impliquant des ressources énergétiques, et donc des matières toxiques, s’avère un facteur ne contribuant qu’à la dévastation de la planète. De ce fait, Mathieu Marguerin, critique d’art, propose une alliance entre l’art des nouveaux médias et le monde extérieur de manière à ce qu’ils interagissent positivement; à savoir ouvrir le monde sur l’art mais aussi allier la science et l’art. C’est pourquoi aujourd’hui les artistes tentent de détourner le domaine des technologies au profit de l’environnement, en faisant de l’art et de la technologie un tout indissociable et en mettant en avant la question écologique. L’œuvre Nuage Vert des HEHE pourrait servir d’exemple pour illustrer cela.

Kamal Khati

Tags: