Co2 HeHe 02


Champ d’ozone
, HeHe, 2007

Lors de l’exposition Air de Paris au Centre Pompidou en 2007, j’avais pu découvrir le travail du groupe d’artistes HeHe avec le dispositif Champ d’ozone, (2007). Cette installation montrait aux spectateurs des données numériques en temps réel de la qualité de l’air à Paris. Ces données provenant de plusieurs stations de type urbain mesurant la pollution ambiante, installées notamment au jardin des Halles à Paris étaient retransmises grâce à une projection sonore et un projecteur vidéo avec miroirs asphériques, sous forme de fenêtre. Ainsi leur conférence m’a permis comprendre leur démarche artistique, singulière et sensibilisante sur le thème l’écologie. HeHe est une collaboration entre les deux artistes Helen Evans (née en 1972 au Royaume-Uni) et Heiko Hansen (né en 1970 en Allemagne). Impliqués dans la préservation de l’environnement, ils tentent d’interpeler le spectateur grâce à des dispositifs de design ou à des interventions indiquant les problèmes de pollution.


Nuage Vert, HeHe, 2008

Avec une approche poétique et beaucoup de finesse, HeHe confronte le spectateur à son milieu, à son rapport avec sa ville. Les deux artistes développent des projets qui interfèrent avec des phénomènes chimiques et atmosphériques. L’un de leurs derniers projets, Nuage Vert réalisé à Helsinki en février 2008 est un dispositif qui matérialise des questions environnementales, une auréole verte se dessine grâce à un laser vert dans le ciel pour rendre compte du rejet de fumée toxique d’une usine. Au- delà de l’aspect esthétique, il y a un intérêt omniprésent pour dénoncer la production massive de gaz à effet de serre dû à l’excès de consommation.

Le travail du groupe HeHe suscite la réflexion. Grâce à des actes symboliques, il ouvre un champ de réflexion sur les changements climatiques et responsabilise les individus. HeHe a une volonté certaine de s’emparer d’un lieu et de s’y positionner artistiquement et politiquement, afin d’alerter l’opinion, mais aussi d’interagir avec le réel et de soulever le problème de l’individualité dans notre société.


Effet de serre, Maro Avrabou, Dimitri Xenakis, 2007

De nombreux artistes se positionnent face aux problèmes liés à la pollution et à l’effet de serre. Les artistes Maro Avrabou et Dimitri Xenakis présentaient lors de la Nuit Blanche en 2007, Effet de serre, installation composée de neuf voitures dont les intérieurs étaient customisés en serres végétales. L’effet était surprenant, le contraste entre, le produit industriel, l’automobile et la beauté des roses était dramatisé par un puissant éclairage au néon. On ne sait trop comment se positionner face à ce geste artistique. L’automobile grande émettrice de CO2, aurait-elle pour mission d’assurer la protection d’une végétation en sursis ?

Souhaitons que les œuvres engagées sur l’écologie marquent suffisamment les esprits, pour que demain nous n’ayons pas pour contrainte de vivre comme ces roses en milieu confiné.