Usman Haque, pervasive art

Les œuvres d’Usman Haque (artiste, architecte et designer talenteux), présentées dans la 14e conférence intitulée Pervasive art, nous exposent son concept créatif dans le champ techno-artistique contemporain en insistant sur sa vision de l’invention de l’interactivité artistique et architectonique de ses œuvres. À l’aide de plusieurs technologies, il consacre son temps à travailler sur l’environnement ainsi que sur des installations interactives. Sky Ear (réalisé en 2003-2006) est un projet de recherche spatiale sur le champ électromagnétique. Dans cette œuvre, Usman Haque crée un «nuage» construit avec mille ballons d’hélium dans lesquels sont mis des circuits miniatures pouvant en particulier répondre aux champs éléctromagnétiques de téléphones portables. Pour pouvoir donner sa dimension à cette œuvre, des spectateurs équipés de téléphone portable  pouvaient émettre des appels ayant pour but de faire réagir les sondes placées à l’intérieur des ballons. Le processus est alors en action, les appels provoquent un changement des ondes hertziennes tout en produisant un bourdonnement, le plus impressionnant étant l’impact des appels sur la luminosité et les couleurs des ballons constituant ce nuage, en effet, la multitude d’appels dirigées vers le nuage lui donne l’effet «clignotant» que recherchait l’artiste.
Inspiré par son œuvre, Sky Ear, Usman Haque tente de la développer afin de lui donner plus de libertés et d’y associer le public en lui offrant une plus grande possibilité de création artistique, c’est ainsi qu’est née Primal Source, une autre de ses œuvres réalisée en 2008. Dans cette œuvre, il utilise alors le même équipement et travaille avec un système modulaire qui offre davantage de possibilités au public pour designer et développer leurs propres idées artistiques dans l’espace commun. A présent, le public n’est plus seulement un spectateur mais il peut se considérer comme un artiste, ou plutôt comme un designer un architecte qui serait le principal auteur de sa création artistique. Primal Source est une grande installation mise en scène grâce à la participation active des festival-amateurs. Situé sur la plage, le « waterscreen » représente dans cette œuvre un écran d’eau servant de support à la projection. Un système permet de mettre en forme sur cet écran des images représentant la brume ainsi que des illustrations abstraites. Les images projetées sur l’écran prennent vie en réagissant aux sons produits par les cris des spectateurs et la musique.
Les projets d’Usman Haque mettent en évidence le mélange des œuvres techno-artistiques représentant un caractère important du croisement des arts internationaux. A travers ses œuvres multimédias, l’artiste nous fait prendre conscience des possibilités de l’interactivité relative entre médias et public. Son idée de changer l’architecture a pour effet de donner une nouvelle définition de la création environnementale en utilisant le sens des trois mot-clefs qui ont fortement inspirés ses œuvres, à savoir: instrument, participant et commun.

Hui Li