L’amateur comme acteur critique


Voice Thread

Pour la dernière conférence du semestre à l’ENSAD, Vincent Puig et Yves-Marie L’Hour, le directeur adjoint ainsi que le responsable éditorial de l’Institut de Recherche et d’Innovation nous ont présenté les études qu’ils ont réalisées à l’IRI portant sur la figure de l’amateur et de ses outils de lecture et d’écriture. L’amateur est celui qui a une prédilection pour une pratique. Il exprime son jugement lorsqu’il découvre une œuvre et très souvent, il est lui même un praticien. L’IRI a remarqué qu’une large gamme d’outils de lectures s’offrait à l’amateur, alors qu’au contraire il possédait très peu d’outils d’écriture. Les chercheurs et les artistes résidents de l’IRI ont alors décidé d’établir des dispositifs qui permettraient à l’amateur de s’impliquer au sein de l’œuvre, et d’interférer sur elle.

Vincent Puig nous a présenté différentes expositions qui ont marqué l’évolution de la place du spectateur. En 2008, Click! au Brooklyn Museum, proposait aux spectateurs de sélectionner préalablement sur internet les œuvres qu’ils avaient envie de voir exposées durant l’exposition. L’exposition The Art of Participation s’est déroulée au Moma de San Francisco, l’intérêt de cette dernière était aussi d’impliquer les spectateurs dans le processus de réalisation de l’exposition.
Les amateurs sont aussi des contributeurs grâce à Voice Thread qui permet d’insérer une voix off dans une vidéo, ou même Co-ment, un outil qui permet à l’amateur d’annoter une critique sur un texte, visible par tous. Le logiciel « Lignes du temps » a été pensé par l’IRI dans la but de donner à l’amateur un outil lui permettant d’organiser plan par plan l’étude analytique d’un film.