La figure de l’amateur

L’amateur est celui qui porte un intérêt pour une pratique. Il n’est pas qu’un simple «regardeur», en effet, lorsqu’il va à la rencontre d’une œuvre, c’est tout un processus qui va se mettre en marche. Tout d’abord il va identifier cette œuvre, il va analyser sa matérialité et son contexte, cette œuvre évoquera en lui des connaissances théoriques et personnelles, mais surtout, l’amateur sera amené à juger et à exprimer son goût pour cette dernière. L’amateur dispose de nombreux outils de lecture, cependant, il possède très peu d’outils d’écriture. A travers des recherches réalisées au sujet de la figure de l’amateur, l’IRI s’est donné comme objectif de développer des outils de sensorimotricité permettant à l’amateur de redécouvrir l’écoute.
L’IRI cherche donc des solutions pour que l’amateur puisse interagir et contribuer avec certaines œuvres.
Avant l’IRI, d’autres projets avaient mis en avant le rôle du spectateur face aux œuvres d’art. L’exposition  Click! qui a eu lieu au Brooklyn Museum en 2008 est un très bon exemple de ces initiatives où les outils sont centrés vers l’amateur. Lors de cette exposition, des artistes étaient invités à soumettre électroniquement des travaux photographiques sur un thème précis. Par la suite un forum sur internet a été ouvert au public, on proposait au public de juger et de réaliser un classement à propos de ces œuvres. Enfin, lorsque l’exposition a été montée, les œuvres ont été installées selon le classement réalisé par le jury sur internet.
L’exposition The Art of Participation au Moma de San Francisco est aussi une forme d’art qui intègre le spectateur au sein du processus de création de l’exposition. Il en est de même pour l’exposition Enthousiasts qui a eu lieu à la White Chapel de Londres et qui avait pour but de retracer l’histoire des cinéastes Polonais.

Avec Lignes du temps, l’IRI et ses artistes résidents ont voulu réaliser un logiciel où l’amateur pourrait analyser et organiser sa réflexion en se basant directement sur le film lui même. A l’aide d’annotations, l’amateur ou même le professionnel a la possibilité de segmenter le film plan par plan, de classer et d’organiser des séquences selon les techniques filmographiques employées. Ce programme lui permet de comparer des scènes à l’aide d’écrans de visualisation mis l’un à coté de l’autre. L’utilisateur peut aussi insérer dans son analyse des observations, des éléments extérieurs au film toujours dans un soucis d’analyse. De nos jours, l’amateur qui est aussi le spectateur est pensé tout au long du processus de création. Sans lui les œuvres n’auraient aucun intérêt, le spectateur possède une place très importante puisqu’il juge ce qu’il voit. Les créations artistiques actuelles tendent alors de plus en plus à placer le spectateur au centre de la réalisation en lui donnant des outils pour mieux comprendre ce qu’on lui propose de voir.