L’interactivité dans les œuvres de Masaki Fujihata

Les recherches de Masaki Fujihata, présentées lors du colloque Mobilisable à l’ENSAD nous permettent de pénétrer l’univers des nouveaux médias en nous interrogeant sur la question relative à l’invention technologique ainsi qu’à l’invention artistique. Les nouveaux médias se présentent non seulement comme un support de présentation mais ils peuvent tout aussi bien inspirer et influencer la créativité de l’ artiste. C’est une interactivité entre l’artiste et les nouveaux médias matérialisée par la conduite de cette technique. Cette interactivité se produit non seulement entre l’artiste et les nouveaux médias, mais aussi entre l’œuvre et le spectateur.Il s’agit non pas simplement de mettre les médias dans l’art mais aussi de tenter des expérimentation, des inventions technologiques.
Fujihata travaille à la créativité appliquée à l’invention des médias. Le travail de L’invention de Morel, qui a été présenté dans l’exposition de Fujihata à la galerie de l’Ensad, propose une possibilité d’interactivité entre le média et le public. Les spectateurs font partie intégrante de l’œuvre, par leur image captée par la caméra vidéo et incluse dans le dispositif de projection simultanée d’une image panorama représentant l’environnement, captée préalablement dans le même environnement où l’on voit l’artiste lire l’Invention de Morel. Le potentiel qu’offre cette méthode alimente progressivement ses idées créatives, lui permettant ainsi d’adapter et d’associer ces nouveaux outils à sa créativité. C’est la raison pour laquelle, il précise: «Je vois l’art des médias non pas tant comme celui qui ‘utilise’ les nouveaux médias mais comme une créativité appliquée à fabriquer ces médias. C’est pourquoi je crois qu’un nouveau médium doit être trouvé pour chaque œuvre particulère.» Masaki Fujihata, entretien avec Tetsuya Ozaki, Art it, Was Is Media Art?》, 2005,vol.3, n°1,Tokyo.

Hui Li