Avec la révolution numérique la 3D relief est de retour

Nous sommes dans une époque de la techno-utopie. Comme toujours, les choses en ce genre engendre deux conséquences simultanément; enchantement et illusion. Il est vrai que la 3D relief elle-même est d’abord le dénouement technologique et artistique. Examinons la chose de plus près:

Côté technologie



On sait bien que pour réussir à voir la réalité qui nous entoure en 3 dimensions plutôt qu’une simple et plate image en 2 dimensions, notre cerveau utilise une série de signaux pour déterminer la profondeur et les distances, comme la perspective, le mouvement relatif, les ombres, ou encore la stéréoscopie.
La stéréoscopie correspond à notre capacité à voir la réalité depuis deux angles légèrement différents avec nos deux yeux. Le cinéma 3D relief nécessite de faire un film pour l’œil droit et un film pour l’œil gauche. L’avènement des projections au format numérique a permis de créer un système de projection 3D relief à la pointe de la technologie. Il y a actuellement 3 principaux systèmes disponibles.

Côté imaginaire


Citons le directeur et co-fondateur de nWavepictures, Ben Stassen: «Bien que je crois fermement que le cinéma en 3D relief deviendra un acteur majeur du marché du divertissement, je doute que chaque histoire puisse être tournée en 3D relief». «Le scénario de Fly Me to the Moon, écrit par Domonic Paris, était idéal pour nous, tant dans le fond que dans la forme.(…) On crée des choses amusantes, des personnages animés qui évoluent dans des environnements photoréalistes. Quand je fais un film en 3D relief, je n’utilise pas l’écran comme une fenêtre mais comme un espace. La plupart des films en 3D relief qui sont sortis jusqu’à présent utilisent l’écran comme une fenêtre. Le réalisateur crée une perspective derrière la fenêtre et jette des choses au spectateur par cette fenêtre. quand on élimine l’effet «fenêtre» (en filmant avec des caméras parallèles au lieu de caméras convergentes), on crée un espace 3D relief et on peut véritablement emmener le public dans cet espace». Il semble que Ben Stassen évoque deux choses; avantages de la 3D relief et sa limite. C’est cela en effet la clé pour aborder la 3D relief. Il ne faut pas oublier que le cinéma est un ART bien que la 3D relief dépende massivement de la technologie. La technologie reste comme technologie. C’est pourquoi Ben Stassen parle ici de l’ «espace», c’est-à-dire une frontière sans limites, une frontière dotée d’une vertu incroyable, celle de propulser le film dans un monde nouveau. Dans ce sens la 3D relief est aujourd’hui est un organe artistique unique par lequel s’expriment la technologie et l’imagination…

Hye-Young Seon