Bio-design, une nouvelle voie pour la recherche du design

A travers des années de recherches dans le domaine du design textile, Carole Collet nous dévoile une nouvelle voie dans la recherche du design actuel pour un développement durable dans notre future. C’est-à-dire un design résistant et écologique. Cette caractéristique attire progressivement l’attention des designers, artistes et scientifiques, souhaitant explorer les nouveaux potentiels de ces technologies décryptant la vie.

Projet architectural technologique UTS Tower, en Australie © LAVA Laboratory for Visionary Architecture

Projet architectural technologique UTS Tower, en Australie © LAVA Laboratory for Visionary Architecture

Carole Collet n’est pas le seul à avoir une telle approche des innovations écologiques du design. LAVA, ce laboratoire spécialisé en une architecture visionnaire, propose également des projets architecturaux technologiques. Il offre ainsi de créer un enrobage écologique pour recouvrir les immeubles défraichis, les appartements vieillissants. Il nous semble que cette étude se rapproche de l’approche artistique de Christo et Jeanne Claude, mais au lieu d’utiliser des tissus, cette fois, LAVA a décidé de recourir à de nouvelles technologies écologiques en réalisant l’emballage gigantesque de l’Université des technologies de Sydney, en Australie, qui a été bâtie dans les années 1960. Dans ce concept artistique, la monumentale enveloppe imaginée par LAVA est prévue pour recueillir les eaux de pluie, stocker l’énergie solaire, accroitre la luminosité et gérer un microclimat. Quand la nuit tombe, l’énergie accumulée par cette structure hypothétique pourrait recouvrir l’ancien immeuble en lui procurant un nouvel épiderme technologique. Pour le moment, ce projet demeure à l’état d’hypothèse scientifique. Cependant, cette idée se trouve à l’intersection d’autres recherches transdisciplinaires, élaborant, notamment, des convergences entre la technologie, l’architecture, l’art et notre vie quotidienne.

Hui Li

Tags: