Mobilité, invention technologique et invention artistique

Cette session d’ouverture du colloque, intitulée « Mobilité, invention technologique et invention artistique », interroge sur comment la technologie peut être introduite en art, et quelle relation existe entre eux? Les œuvres à propos de la mobilité de Masaki Fujihata nous donnent les explications. Il réalise son œuvre Landing Home In Geneva à l’aide d’un GPS et d’une caméra vidéo panoramique. Cette œuvre est une installation vidéo numérique qui mêle l’image, le son, l’espace-temps, et le mouvement. L’artiste enregistre des trajets de voyage par  GPS et représente le mouvement de la promenade par les tracés en 3 dimensions. Composées avec les images panoramiques des personnes interviewées dans le mouvement de leur promenade, des vidéos montrent un espace poly-dimensionnel. La visualisation de la mobilité est une question que l’on ne pense généralement pas, même si le GPS s’utilise de plus en plus dans notre vie quotidienne. Mais aujourd’hui, en associant les usages techniques et artistiques du GPS, on voit ce qui invisible.
Utilisant toujours des inventions technologiques, Masaki Fujihata expose les deux autres œuvres: Morel’s Panorama présente des images du déplacement de spectateur captées par une caméra panoramique et les projette sur l’écran ; Orchisoid cherche les mouvements et les émotions des plantes par un dispositif robotique.
A travers les utilisations des inventions technologiques, Masaki Fujihata s’applique à découvrir la possibilité de communication dans l’espace virtuel. Progressivement, ses œuvres font disparaître nos connaissances sur les concepts oppositionnels de mobile – immobile, visible – invisible, matériel – immatériel, temporel – spatial. Avec les technologies, l’artiste non seulement rend visible ce qui est invisible, mais aussi nous permet de changer d’angles de découverte du monde.