L’artiste comme scientifique

Le mercredi 19 novembre 2008, a eu lieu à l’Ensad le vernissage de l’exposition Mobilisable avec Masaki Fujihata, artiste japonais, précédée par l’ouverture du colloque Mobilisable avec Pierre-Damien Huyghe, professeur de l´université paris 1, l’artiste (Fujihata), et Jean-Louis Boissier comme médiateur.
Pierre
-Damien Huygue nous a parlé de l’art comme une conduite technique / artistique, en appelant à libérer la technique de son rôle exclusivement fonctionnel pour créer de nouveaux rapports et procès créatifs. Libération que comme il l’a dit, assez fragile et difficile, car elle n’est pas utile ni nécessaire. C’est difficile de ne pas voir la technique comme un moyen ou comme un outil dont on se sert pour réaliser une œuvre, une image. Lorsqu’on est familiarisé avec la technique, on peut la libérer, pour l’amener au-delà de sa fonction traditionnelle.


Masaki nous à montré de manière «humoristique» les projets/ expérimentations les plus importants qu’il a réalisés dans son parcours d’artiste. Dans son discours il a utilisé les mots technique, laboratoire, science, expérimentation, plutôt que des concepts artistiques. Cependant, «technique, laboratoire, expérimentation» ne sont pas des concepts trop éloignés de ceux d’art, atelier et artiste. Les artistes ont travaillé toujours de la main de la technique et de la science, et ils ont regardé les progrès pour les ajouter à son travail et sa recherche. L´art a exercé aussi une influence dans les sciences, comme une des manières de s’expliquer le monde que nous habitons.

Aujourd’hui les limites de l’art avec d’autres disciplines ne sont pas très grandes, et il y a toujours de nouveaux communications et échanges entre les différentes études. Mais finalement malgré tout on peut voir encore des différences sur les résultats, car le but change selon le lieu où on fait la recherche, le lieu d’où l’on regarde. Sur les travaux de Fujihata présentés à l’Ensad, il y a une proposition artistique, une réflexion sur l’art, l’image et ses limites, choses que j’ai bien comprises et expérimentées en regardant son œuvre.