Mohamed Bourouissa.

Mohamed Bourouissa, jeune photographe et vidéaste, vit et travaille à Paris. Il est né à Bilida en Algérie. Au début de la conférence, il nous a exposé une série de photos qui ont été déjà remarquées dans un livre de Jamel Shabazz. Elles décrivent l’image de la jeune génération des immigrants, surtout dans le domaine de leur comportement vestimentaire, leurs conditions de vie et leur environnement. Quand on se promène dans la rue, il est très facile de remarquer ces gens-là. Ils ont un regard et un comportement similaire, souvent extrêmement arrogant. Ils aiment bien porter des vêtements de la marque Lacoste, ou encore les sacs à la main de LV. Mais la distance, entre ce phénomène aperçu sur cette jeune génération et l’information exprimée par le modèle dans la publicité de Lacoste, est très loin. Ils marchent sur le bord de la société, et loin des sujets principaux de la société.
A travers ces œuvres de Mohamed Bourouissa, on peut sentir, ou quand même toucher, un impact très violent entre la culture dominante française et celle des immigrants. Des conflits, quelques voix discordantes. Et dans certains cas, la confrontation au danger est possible.
En outre, il est profondément influencé par la peinture. Il aime bien capturer et organiser la photographie selon la vision d’un peintre. La plupart de ses photos sont mises en scène, et reconstituées sur l’ordinateur. Son objectif est de créer un conflit dramatique, comme dans une scène de film. Par l’intermédiaire de ses œuvres, on peut clairement voir que Mohamed Bourouissa a la préoccupation de la condition de la vie des pauvres gens et leur état actuel. Tous ces bruits cachés par cette belle ville, Paris, nous manifestent un certain nombre de conflits sociaux inconciliables.

Yi Pang