Carole Collet, le bio design, développement durable.

Carole Collet est née dans un petit village en France. Elle a grandi en contact avec la nature. Après avoir vécu 20 ans en Angleterre, aujourd’hui, elle est devenue un designer textile professionnel. En même temps, elle travaille à temps partiel en tant que conseillère professionnel de la teinture des textiles et du design de la conception du développement durable. Elle participe souvent à des conférences internationales de la recherche concernant la biomimicry sur le thème de design résistant. C’est un chercheur très enthousiaste de Bio Design. De nos jours, on peut trouver les produits textiles partout dans notre vie quotidienne. Ils sont beaucoup utilisés dans le design et l’architecture.  Donc l’industrie textile est un secteur gravement polluant, mais la croissance de la demande mondiale est de plus en plus forte. L’augmentation de la production de polyester peut provoquer des graves conséquences, par exemple, des problèmes de la pollution de l’eau.
Carole Collet semble en train de créer une nouvelle discipline du bio design, innovation textile qui traverse la frontière entre la réalité et la virtualité, entre le design et la science, et entre la manuel et la technologie.
Une idée écologique est mise en œuvre pour rechercher au fond de la problématique du design. Son objectif est de trouver un point commun entre l’écologie et les technologies intelligentes. Le recyclage et la réutilisation sont souvent menées à son design écologique.

issue: http://2.bp.blogspot.com/_97WtjnOlB38/TTApk3_cYoI/AAAAAAAAAsA/MAcJBjKvo6Y/S250/Picture%2B4.png

Dans sa conférence, elle nous a montré des œuvres très intéressantes, qui sont faites, soit par elle-même, soit par ses élèves. Par exemple, le Pop Up Lace, le Nobel Textiles, le Tactile Shadow, le Tolle de Hackney, le Remote Home: One Home, 2 cities, et le Lazy Cushion. Sa coopération avec les scientifiques vise à découvrir les différentes possibilités du développement du textile. Toutes ces coopérations ne se résument pas à de courtes réunions ou des séminaires. Elles ont un caractère durable, et font partie d’une stratégie à long terme. Elles permettent à ces scientifiques à découvrir leur domaine de recherche d’un autre point de vue.
Des questions posées par Carole Collet, dans la conférence, nous donnent à réfléchir. Est-ce que le scientifique va devenir le designer à l’avenir? ou encore des questions sur l’académique et la technique. Cette nouvelle direction de recherche est fondée sur la science, développée par l’éco-conception, proche de la nature, et employée dans le domaine de la recyclage et  de la réutilisation. Je pense qu’elle est aussi la tendance future de la pratique du textile.

Yi Pang