-- Observatoire des nouveaux médias » 23e conférence

Le Net-Art selon Poptronics

Article publié le : vendredi 5 février 2010. Rédigé par : Elena Calagna

Poptronics, un site internet d’information culturelle spécialisé sur tout ce qu’est «électronique». Annick Rivoire, co-fondatrice et créatrice du site, nous a donné un panorama du monde de la presse présent sur le net en passant pour la réforme Hadopi et l’idée du «mécénat global». Avec quinze ans d’expérience dans le domaine de la presse écrite —elle travaillait pour Libération— et depuis deux ans à l’intérieur du monde numérique de l’internet, Annick Rivoire explique les difficultés de ceux qui travaillent sur des sites web dont la force est les contenus. En effet, le monde de l’économie ne donne pas sa confiance au «contenus», et, sur le réseau, la difficulté de trouver des investisseurs est réelle, sans compter la faiblesse des publicités qui représentent le seul moyen pour se financier.

Sa créatrice nous parle avec fierté de ses signes de distinction. Les graphiques noir et blanc, avec une police qui rappelle l’écriture mais en même temps le pixel pour évoquer une passerelle entre le monde papier et le monde numérique. Une liaison pour les communautés virtuelles que le site cherche à mettre en contact entre elles et à leur donner un espace vers l’extérieur. Pendant ces deux ans le site a su se faire connaître pour son professionnalisme et les capacités des auteurs qui y écrivent. Articles d’artistes, critiques d’art, spécialistes de musique electro. Personnages comme Chris Marker qui ont décidé d’envoyer des articles.
(suite…)

Poptronics

Article publié le : jeudi 4 février 2010. Rédigé par : Louise Roguet

A l’heure où la crise de la presse est annoncée et où l’information sur le net est essentiellement composée de rééditions de dépêches AFP, totalement dépourvue d’aucun travail journalistique et où culture rime avec commerce et rentabilité, Annick Rivoire, ancienne journaliste de Libération et spécialiste des nouveaux médias, a eu l’audace et l’ambition de fonder un site «pure-player» spécialisé dans l’univers culturel électronique, des nouveaux médias et du net  art. Ce site,Poptronics, est d’ailleurs aujourd’hui un des rares à présenter un tel contenu sur la toile, et même l’unique en langue française. Sa création, son fonctionnement et son existence dépendent de la coopération permanente de personnes venant de différents horizons. Ainsi, des chercheurs, des journalistes, des spécialistes du net, des webmasters, des artistes et même des internautes alimentent régulièrement ses pages web, tout en suivant les évènements liés à l’actualité. En plus d’être un concept novateur, cela permet aux lecteurs d’être plongés dans de l’information culturelle de terrain, inédite, riche, de qualité, possédant une ligne éditoriale intéressante et originale et dont le travail journalistique, artistique et stylistique, sont en accord avec le contenu. La volonté des fondateurs de Poptronics étant avant tout de montrer ce qui n’est pas visible/lisible ailleurs. Ils ont alors pris le parti de diffuser de la POP-culture; donc une culture venant de la POP-ulation et parlant de ce qui se passe directement dans le monde POP-ulaire.
(suite…)

Poptronics

Article publié le : vendredi 1 janvier 2010. Rédigé par : Eunhee Choi

Que représente un site comme Poptronics dans la culture populaire des nouveaux médias? Le monde virtuel, l’accès Internet bouleverse notre vie quotidienne dans tout les domaines mais surtout au nom de la culture, Poptronics a une situation particulière présentant l’art des nouveaux médias. Poptronics nous donne les informations d’art vivant et multimédia, multiculturel en nous présentant le calendrier des expositions, les œuvres des artistes contemporains dans tous les domaines d’art vivant et actuel. Sur le site Poptronics en toute simplicité noir et blanc, on trouve les différents styles d’artistes et d’expositions.Le sens étymologique du pop est «tendance artistique contemporaine s’inspirant d’objets de la vie quotidienne», on pense à Pop art et à Andy Warhol des années 60. Annick Rivoire nous pose des questions: qui achète des journaux quotidiens, des magazines d’art, et qui utilise l’ordinateur pour voir des blogs, des homepages de myspace, de facebook…etc. En fait, surfant sur Internet, on a fait disparaître les émotions pures données par l’écriture imprimée sur papier ou manuscrite. Depuis un certain temps, on peut utiliser son ordinateur pour lire et voir, en lieu de journal papier ou du magazine d’art. Nous vivons dans le monde où il y a des blogs qui parlent de l’art. Si un blog d’art est créé par un créateur ou un éditeur, on peut savoir combien de gens vont s’y intéresser et combien il existe de créateurs-blogueurs ? Vivre le monde virtuel, vivre dans la réalité rapide avec une vitesse d’information si considérable nous donne parfois la chaire de poule au point que l’on se pose les questions: jusqu’où l’art va-t-il aller? Y-a-t-il un espace nouveau où il puisse arriver? L’art va-t-il encore changer sa couleur et sa peau développant et se développant dans et avec le blog d’Internet.
Eunhee Choi

Observation des éléments visuels sur ce site —— Poptronics

Article publié le : lundi 14 décembre 2009. Rédigé par : Jiacai Liu

Poptronics est la 23eme conférence par Annick Rivoire qui est la fondatrice de Poptronics. Elle parle de l’état de la presse en ligne, des pratiques culturelles d’internet et de Poptronics: «c’est un média qui se veut différent. Il n’est pas simplement le média de journalistes et de professionnels. Il prend la mesure de la révolution internet prise au sens large, au sens de la participation —chacun est son propre média. Il s’appuie sur une communauté…». Ce site est vraiment différent des autres sites que j’ai vus auparavant. Ici, sur Poptronics, il semble qu’on se promène dans un marché gratuit d’artistes. On peut consulter sur ce site des informations hybrides issues du web et de la presse papier. Le terme “Poptronics”  est construit par  Pop et Tronics. “Pop” = “populaire”, on peut aussi prolonger beaucoup de sens. par exemple, le site est composés des rubriques: pop’fil, pop’agenda, pop’lab, pop’sonics, pop’etc. Le site s’identifie parfaitement à ce mot. C’est le symbole collectif d’éléments populaires. A première vue, j’apprécie son ergonomie ingénieuse ainsi que son design, entre les points, les lignes et les plans. Les différents ensembles de points construisent les lignes variées qui correspondent aux plans. Ces éléments de ce site créent une sensation de design artistique abondant. Dans le domaine des médias, c’est un design audacieux réussi. On peut dire que c’est l’économie actuelle qui a engendré cet art moderne, mélange de papier et de numérique. (suite des illustrations originaire de Poptronics)

06

(suite…)

Poptronics – Ouest – Est

Article publié le : mardi 8 décembre 2009. Rédigé par : Lavinia Raican

Sur le réseau web, le site de Poptronics apparaît comme un espace d’évasion. Tout au long de ses rubriques dédiées à l’art et à la culture, l’information est gratuite —ce qui n’est pas le cas de Médiapart par exemple, un autre pureplayer— et on va à la rencontre des différents événements artistiques contemporains bien réels mais qui font rêver. Dès les premiers clics je suis tombée, sur un article – Salon Light – qui envoyait vers 17 liens qui, à leur tour m’ont amenée vers le Danube de mon enfance, le projet European Sound Delta, une résidence artistique itinérante qui s’est déroulée pendant l’été 2008. D’un lien à l’autre, c’est ça la façon de s’informer sur le web, sauter d’un lieu à un autre comme disait Marcel Duchamp en faisant référence à la culture. Poptronics propose aussi cette ouverture d’une façon ludique, propre à l’internet, non seulement une accumulation de dates dans l’agenda, mais une ouverture vers d’autres territoires. Je pense que c’est exactement ça le rôle d’un média web d’informations, celui d’une plateforme pour plonger vers d’autres mondes.

«Deux fleuves, le Rhin et le Danube, deux péniches, ‘Ange-Gabriel’ et ‘Gavroche’, trois mois de croisière sonore, 32 artistes embarqués, 13 nationalités et 11 pays traversés… »
(suite…)

Poptronics (Poptrôné)

Article publié le : mardi 1 décembre 2009. Rédigé par : Hwajin Lee

Nous vivons une époque «populaire». Je n’ai surtout pas l’intention de polémiquer à propos du pop art, mais je constate simplement que celui-ci est tellement bien intégré dans notre culture actuelle, voir même dans notre vie quotidienne, que l’on ne peut plus dissocier la culture actuelle du pop art. Contrairement à l’imagerie pop qui associait, par exemple, les gants de paillettes de Michael Jackson ou le sourire équivoque de Marilyn Monroe sur des sérigraphies de Warhol, de nos jours, tout ce que la masse populaire peut facilement s’approprier, quel qu’il soit, adopte une valeur pop. Actuellement, le web constitue le média le plus familier, le plus gigantesque et le plus pop, à tel point que quotidiennement nous ne pouvons plus nous en passer. De même que le web a pu investir le monde entier grâce à des multinationales américaines (bien que l’ordinateur, cette «machine ordinaire», ait été inventé en France), le pop a débuté aux Etats-Unis, on ne peut donc nier le fait que les liens existant entre le pop art, internet et leur popularité sont incontestablement américains.
Parmi les différents sites web, le site Poptronics, en diffusant davantage auprès de la population culture et art, grâce à son journal web culturel, propose certaines activités culturelles mais également de véritables activités artistiques. Le fond d’écran du site, élaboré par une manipulation directe des pixels en noir et blanc, nous permet de ressentir exactement ce parfum entêtant, à la fois culturel et artistique. De plus, les publicités en couleur, que les annonceurs adorent, mettent davantage en valeur ce site. De nos jours, cette image vieillotte, voir ringarde, que nous délivre le pop art, ne permet plus de distinguer le pop art, ni dans la culture, ni dans l’art et ni, non plus, dans notre vie, ce qui crée une telle confusion que nous ne comprenons plus son potentiel économique et même sa sincérité artistique. Toutefois, nous sommes ravis d’avoir l’occasion d’utiliser et de partager efficacement, grâce à ce site Poptronics, l’art et la culture caractérisant notre époque, plutôt qu’être dominé par le pop qui atteint des sommets, mais nous nous réjouissons également du fait que l’utilisation de ce site constitue une certaine forme d’activité artistique.
Hwajin Lee.

RFID, Locative media art et cyberpunk

Article publié le : mardi 17 novembre 2009. Rédigé par : Edouard Sufrin

Il semblait intéressant de mettre en relation deux articles de poptronics :
D’une part l’article « William Gibson : « Le futur n’est plus nouveau » ». L’écrivain de science fiction cyberpunk, père de BladeRunner et du terme cyberespace, nous parle de notre incapacité à envisager le futur étant donnée l’impasse dans laquelle nous sommes, et de sa vision d’un art d’aujourd’hui, où il évoque locative media art, post-graffiti et arts numériques. D’autre part, Mon internet des objets, où Nicolas Frespech relate sa première approche des puces RFID en tant que matériau artistique, où le divertissement et l’émerveillement premier n’ont pas suscité l’inspiration et la créativité attendue.
Les RFID (Radio Frequency IDentification) sont parmi les technologies actuelles un des indicateurs qui souligne que nous serions, si ce n’est déjà, à l’aube d’une ère proche de celle annoncée dans le courant de littérature cyberpunk. Hormis le fait que les multinationales ont un pouvoir grandissant face aux états, que la réalité virtuelle fait partie de notre quotidien, que l’information est omniprésente, et que l’usage du biométrique pour l’identification et le contrôle d’accès est en plein essort, les RFID sont utilisées sur les animaux domestiques et d’élevage pour l’identification et la traçabilité. Les cartes de transports en sont dotées à des fins statistiques et ici aussi, de traçabilité. Nicolas Frespech s’inquiète du jour où elles seront directement implantées sur des humains, mais c’est déjà fait. A titre expérimental aux Etats Unis, en tant que clé, que carte de crédit, que pass VIP pour des boites de nuits en Espagne. En tant que matériau artistique aussi.
(suite…)

Poptronics – un nouveau mode des media Internet

Article publié le : lundi 16 novembre 2009. Rédigé par : Peiqin Zheng

Qui engendre la réduction des lecteurs de journaux? Qui menace la presse écrite? Réponse : les médias réseau.

Il ne fait aucun doute que les médias en ligne est la future forme principale de média.  La multimédia devient le seul moyen de survie et de développement des journaux. L’évolution de la plateforme des journaux passe inévitablement par la transition du papier à la web-media.

Poptronics est un site d’information sur les cultures électroniques, fondé par Annick Rivoire, journaliste critique de la culture digitale. Comment se développent les nouveaux médias de l’Internet? Poptronics.fr nous donne un bon exemple sur le développement de services pour le media en ligne. Poptronics est un site innovant d’information d’art. Tout d’abord, sa conception est révolutionnaire, car par rapport à d’autres média internet qui mettent en avant de belles images pour attirer les navigateurs, Poptronics essaie d’utiliser des images noir et blanc, de sorte que le public se concentre sur le texte. (Ceci implique une copie symbolique des médias traditionnels?) Cette innovation audacieuse contestant les habitudes du navigateur, son succès commercial doit subir l’épreuve du temps (personnellement, je pense que la conception du site web est trop rugueux, ne créant pas un effet visuel agréable. Je suis obligée de chercher des textes en noir dans de nombreux blocs noirs et blancs. D’ailleurs, entre les textes avec et sans lien, les différences ne sont pas marquées , créant des difficultés lors de l’accès à d’autres pages)

Pop’fil est sans aucun doute ses sections les plus importantes, qui comprennent les questions culturelles qui intéressent les gens aujourd’hui. Quant à la sélection d’informations , Poptronics opte pour la qualité au lieu de la quantité. Chaque titre reflète la position du site. pop’agenda et pop’lab sont deux colonnes essentielles, la mise à jour des billets et téléchargement gratuit dotant des fonctionnalités web2.0, plus accés communication. pop’sonics est une plateforme de radio. pop’etc est un supplément au contenu culturel, regroupant des informations difficiles à classer dans une catégorie, ce qui facilite la visite du navigateur.

Poptronics a souligné qu’il est «pure player». Les colonnes sont soigneusement sélectionnées et moins nombreuses que celles d’autres sites où les navigateurs peuvent se perdre dans d’immenses sources d’informations. Poptronics ressemble de ce point plutôt à un blog personnel avec des points de vue individuels qu’à un site commercial.

Poptronics est une expérimentation. Au stade actuel, on peut seulement dire qu’il est une tentative intéressante. Reste à voir s’il peut remporter le succès commercial et devient le modèle des médias internet combinant la culture et la business. La conception de Popsonics.fr est une Idée audacieuse. Mais dans ce cas, cette sensation tient lieu de vision confuse aussi. Globalement, Popsonics.fr est compatible entre les médias traditionnels et le Web 2.0. C’est un espace de la culture hybride plus facile, plus économique et plus libre. A la fin, il y a une question très importante pour réfléchir : Quelles stratégies, quels business models dans le cyberspace?

«Libertà è partecipazione». Liberté c’est participation, Giorgio Gaber

Article publié le : mardi 10 novembre 2009. Rédigé par : Giulia Repetto

Il y a parfois des mots, dans un discours quelconque, que l’on arrive véritablement à retenir et desquels on peut tirer des lignes, plus ou moins droites, qui nous mènent vers des conclusions possibles. Ces «mots-clés», dans le discours d’Annick Rivoire, directrice éditoriale de Poptronics, site d’information sur l’actualité des cultures électroniques, sont affichés en gras et soulignés, de manière que l’on puisse y cliquer dessus pour suivre le lien qu’ils entretiennent avec ces lignes qui nous mènent vers ces conclusions possibles. Globalité, communauté, culture, différence, pétition, bataille, participation, rassemblement, don, utopie, hybridation,  réforme, nouveauté, révolution, ouverture, liberté… Soudain on ressent un certain anachronisme, censé, comme l’on était, assister à une conférence sur les nouveaux médias. Mais les mots de la fervente journaliste – ex Libération sont là essentiellement pour essayer de tisser des lignes qui puissent nous conduire vers des conclusions, qui soient des réponses possibles aux nombreuses interrogations qui, depuis le début, sont placées sur la table.
(suite…)

Pourquoi ces sites « pures players » comme Poptronics existent-ils?

Article publié le : mardi 10 novembre 2009. Rédigé par : Loan N'guyen

Poptronics est un site internet d’information classé parmi les «pure players», comme Rue 89, Médiapart, etc. C’est-à-dire qu’il n’existe pas d’équivalent en presse papier, et donc, ces sources d’information ne sont visibles que sur la toile. Il apparait que ces sites sont de plus en plus consultés, et qu’internet gagne de plus en plus de chemin dans le quotidien des français (voir article du Monde «Internet bouscule les choix culturels des Françai », 15 octobre 2009). Il me semble qu’il est important de redéfinir le contexte d’apparition de ses sites dans l’histoire des médias. On peut voir alors, que ceux-ci ont émergé depuis la crise structurelle que connaît la presse depuis quelques années, de la multiplication des sources d‘information, de la concurrence directe: télévisions, radios et autres modes d’informations. On peut se demander alors pourquoi l’apparition d’autres formes de médias, lorsque l’on vit dans une société bombardée d’information en tout genre? Un point important à souligner est que ces sites d’information en ligne, sont aussi considérés comme des sites «libres» par les internautes, c’est-à-dire qu’une certaine notion d’indépendance et d’opinion est demandée. Tous peuvent par exemple, participer et échanger ses opinions par l’intermédiaire de forums, de blogs, etc. Tous sont invités à commenter les articles postés. Je pense que cette forme d’échange n’est pas négligeable car cela redonne la parole aux gens et les met dans une position active et participative contrairement à toutes autres formes de médias.
(suite…)