-- Observatoire des nouveaux médias » 21e conférence

L’art des nouveaux médias » – Qui ? De quoi ? Comment ? Pourquoi ?…

Article publié le : mardi 1 juin 2010. Rédigé par : Olavo Rizzo

Régine Debatty qui a commissionné cette conférence, est la rédactrice en chef de son blog « We-make-money-no-art.com ».

Avant cela elle a étudié la philologie classique en Belgique et en Angleterre et ensuite enseigné le grec et le latin. A été aussi serveuse. Puis elle a décidé de se diriger vers le monde des médias. Elle a réalisé des films documentaires à la RTBF, a été reporter radio à Onda Cero en Espagne et enfin consultante de programmes médias de l’Union Européenne à Turin, où elle avait beaucoup de temps libre – à part ces quelques deux ou trois mails que toutes les semaines elle était chargée de répondre et pendant les voyages ou avaient lieux des réunions dans des clubs de golf – qui d’ailleurs était le travail rêvé de beaucoup, car ça lui a permis de consacrer tout ce temps à remplir son nouveau blog, né à la suite d’une rencontre avec un homme qui faisait des performances avec des téléphones portables – jusque là à ses yeux un simple outil de travail et/ou utilisé à des fins personnelles – cette rencontre l’a réveillé et lui a ouvert les yeux qui depuis s’intéressent à « L’art des nouveaux médias ». Acharnée sur des recherches à tous outils technologiques qui pourraient faire de l’art, elle a imprimé, classé et archivé tout genre d’informations sur le sujet. Mais une amie lui fait se rendre compte que ce n’était pas du tout pratique et lui a conseillé de tout publier sur un blog. Pris de préjugés, ou les blogs ne servaient qu’aux aventures amoureuses gaies ou tristes d’adolescents nord-américains, elle hésite et résiste, mais très vite elle s’est rendu compte qu’un blog était peut-être une nouvelle porte, d’une nouvelle « ère »… ?

De là est né « We-make-money-no-art »…

Un blog, qui au départ parlait de la rencontre entre la créativité et les « nouvelles technologies », telles qu’internet, les biotechnologies et les nanotechnologies. Il parlait aussi d’installations artistiques et design d’interaction. Tout ça, trouvé sur de précieuses recherches issues d’internet même.
Suite à l’invitation par Nokia (département « tendances » et « avenir de la communication et technologies ») qui lui a « commandé » un atelier, elle a décidé de quitter son boulot et vivre uniquement de son blog et la belle somme d’argent gagné avec Nokia.
Très vite elle s’est rendu compte que ce qui « marchait le mieux » était les gadgets et le sexe, ce qui lui rendu un succès fou auprès des blogeurs et internautes et même des sociétés telles que Sony, qui voulaient acheter de l’espace publicitaire dans son blog. Elle a gagné beaucoup d’argent, des prix, des œuvres d’art inspirées du blog et même son blog en partie traduit et publié par des chinois.

Les temps ont changé, Régine commence à s’intéresser à « l’art contemporain », le blog a donc évolué, due aux nombreux voyages où Régine fut amenée à faire, grâce au brillant succès qu’il a fait auprès des internautes et blogeurs. Suite à ses voyages elle a publié des articles sur des reportages, des évènements, des conférences, des festivals, des expositions, interviews d’artistes, designers, professeurs de l’académie des Beaux Arts, revues de livres (grâce aux livres reçues gratuitement), etc.
Évidemment, la recherche artistique a un prix : moins de popularité contre plus de notoriété, ce qui n’est que plus intéressant pour une carrière projetée à long terme aux bases solides et entières, qui survivrait aux feux de la rampe et au déclin hasardeux, probable et fatal des tendances jetables et non recyclables auxquelles la mode n’est que trop cliente…
Régine s’est rendu compte qu’elle préfère l’émotion artistique à l’interaction divertissante…
Elle a été donc contactée par des magazines de design, d’art contemporain (en anglais, en italien), par des catalogues de musées, invitée à des conférences et ateliers (Los Angeles et Alicante),…

Mais finalement le plus intéressant à mes yeux…

Qu’est-ce que c’est « L’art des nouveaux médias » et ce (ux) qui en fait (ont) partie ?

Ça reste très difficile à définir, car au fond qu’est-ce que ça veux dire ? Et pour qui ? La confusion persiste même dans le cercle des intimes du genre. « L’art des nouveaux médias » est-il définit par la nature et la forme du matériel utilisé, ou bien par le concept de l’idée suggérée ?…Serait-il une sorte de concept Brechtien des temps modernes, qu’espérant direct et/ou indirectement faire réagir et résonner le spectateur, en tirerait par la suite une larme ou un sourire… ? Ou bien une contrefaçon futile et perverse de notre beau système Apocalyptique… ?

La question reste ouverte…

Mais grâce à quelques exemples que Régine nous donne, nous approchons et apercevons ses goûts et opinions qui s’avèrent plutôt profonds, ou en tout cas de désir de recherche profonde dans ce genre qu’elle et tant d’autres appellent « L’art des nouveaux médias ». Mais brillamment, elle précise : « ce n’est que mon opinion personnelle… ».

Blog hyperréel qui fait de l’argent

Article publié le : lundi 29 juin 2009. Rédigé par : Hye-yeon Jeon

Le fameux blog « We-make-money-not-art.com » qui présente les arts contemporain est devenu un média. Les revues en ligne du blog, écrites par Régine Debatty, sur les œuvres de son choix, sont les articles les plus cliqués au monde de l’art.

Les médias, aujourd’hui, désignent l’argent, l’imprimé, le langage, la télévision ou bien le ‘blog’. Le fait que « We-make-money-not-art.com » déclare, depuis son adresse de web, qu’ils font de l’argent me confirme bien que ce blog peut se classer dans les médias.

« (…) en réalité et en pratique le vrai message, c’est le médium lui-même, c’est-à-dire, tout simplement, que les effets d’un médium sur l’individu ou sur la société dépendent du changement d’échelle que produit chaque nouvelle technologie, chaque prolongement de nous-mêmes, dans notre vie. »1

Selon le philosophe canadien Marshall McLuhan, le média, c’est le message. Ce qui est essentiel dans la communication, ce n’est pas le message communiqué, mais plutôt les médias ou la communication elle-même. Les médias ont été considérés comme un ustensile vide. Pourtant, ils apportent un changement de méthode dans la vision des personnes sur la société, l’environnement et même leur vie privée.

Comme l’instrument est une extension des bras et des jambes, pour McLuhan, les médias sont des ‘extensions de l’homme’ . Pourtant, Jean Baudrillard inverse ce rapport. Il tient l’homme pour une ‘extension des médias’. En effet, les revues du blog sur les expositions et des biennaux de l’art peuvent combler le manque de la présence sur place de leurs lecteurs. Mais ensuite, les lecteurs qui ont seulement lu les revues sur des œuvres choisies par une rédactrice et qui n’ont pas d’expérience directe des œuvres, ne reconnaissent et ne se souviennent que celles présentées dans le blog. Même un grand nombre d’artistes rêvent que le blog traite de leurs travaux, ainsi ils peuvent devenir l’extension de ce blog.

« Le médium lui-même n’est plus saisissable en tant que tel, et la confusion du médium et du message(Mac Luhan) est la première grande formule de cette ère nouvelle. » 2

Au moment où le présentateur a parlé de Régine Debatty comme une ‘hyper spécialisée’, l’idée que son blog semble hyperréel m’a frappée. L’hyperréalité que les médias produisent est aujourd’hui aussi réelle que le réel, voire même plus réelle.

1 Marshall McLuhan, « Pour comprendre les médias« , Seuil, 1968, Paris, page 37

2 Jean Baudrillard, « Simulacres et Simulation« , Edition Galilée, 1985, page 52

Hye-Yeon Jeon

Une blogueuse belge, Régine Debatty

Article publié le : samedi 13 juin 2009. Rédigé par : Hye-Young Seon

Le parcours de Régine Debatty, avant de trouver sa vraie «vocation», ressemblerait beaucoup à celui de la jeunesse d’aujourd’hui: enseignante de grec et du latin, gogo-danseuse, promo-girl, secrétaire, barmaid, journaliste, reporter radio, rédactrice de bulletins météo, consultante média, etc. Et elle crée un site Web we-make-money-not-art.com qui devient célèbrissime au sein de la communauté des internautes.
Créer un blog dans l’ère de Web 2.0 peut paraître une chose plus banale, mais créer et maintenir un blog qui a une grande capacité d’interaction en temps réel avec un nombreux lectorat est une autre chose. Il est vrai que le blog peut siginifier tout: «un journal intime anonyme, les œuvres d’un dessinateur, l’opinion d’une journaliste, le carnet de bord d’un photographe, des satires d’hommes politiques, les vidéos d’une classe de collége, un roman en construction, les anecdotes quotidiennes d’une mère de famille, etc.» (wiki/blog). On sait aussi que la majorité des blogs est faite pour des fins d’auto-représentation, et la plupart se forment autour des affects
et des idées propres  à leur créateur. C’est pourquoi les blogs peuvent être seulement les moyens pour l’expression futile de l’égocentrisme. C’est aussi pourquoi des milliers de blogs apparaissent et disparaissent chaque jour.
(suite…)

Régine Debatty, l’art interactif nécessite votre complicité

Article publié le : samedi 6 juin 2009. Rédigé par : Hyejeong Lee

La rencontre avec Régine Debatty s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse. Cette rédactrice de blog We-make-money-not-art.com a commencé sa conférence en racontant des anecdotes sur son blog, de son développement jusqu’à maintenant. Ainsi que cela se passe dans de nombreux cas où le succès récompense le bloggeur, le lancement avait été hasardeux. Cet ancien professeur de grec et de latin, diplômée en philologie classique, se familiarise tout d’abord avec l’écriture sur clavier et écran, pour aller jusqu’à la publication en temps réel sur le web.. Son blog a de plus pour sujet « les nouveaux médias », ce qui n’a pas de rapport avec sa spécialité. Mais le fait qu’elle se détourne de son domaine d’intérêt n’affectionne aucunement la qualité de ses critiques. Régine Debatty, malgré une habitude au fonctionnement analogique et son attachement au papier comme medium, plonge aisément dans le monde de la haute technologie. En fait, il ne s’agit pas ici de la question du comment-vivre-avec mais de ce-que-nous-regardons, une question simple et intuitive. Avec une curiosité certaine pour ce nouveau monde, l’auteure écrit sur ce qui s’y passe.
(suite…)

Régine Debatty: l’art des nouveaux médias

Article publié le : jeudi 4 juin 2009. Rédigé par : Kamal Khati

Régine Debatty, est la rédactrice en chef du we make many not art; un blog qui est l’un des plus lus au monde et qui est une exploration de l’art numérique et technologique dévoilant la façon dont les artistes ont pu s’emparer de ces disciplines pour en faire un art.
Au début elle ne s’attendait pas à jouir d’une telle notoriété dans un tel domaine (artistique). Sachant qu’elle a étudié d’abord les lettres avant de travailler dans les médias. Cependant, même bénéficiant d’un grand succès et d’une grande connaissance dans l’art des nouveaux médias elle se considère toujours comme amateur. A la conférence qui a eu lieu à l’Ensad, Régine Debatty nous a fait d’abord un aperçu sur son parcours d’études qui était, donc, autre qu’artistique. Puis de ses différentes activités en liaison avec son blog, comme ses voyages, ses interviews et sa participation à maints événements. Elle a aussi évoqué l’intérêt qu’elle porte au domaine des gadgets en citant les objets design, le téléphone et l’ordinateur. Elle souligna que les articles les plus consultés dans son blog (dans un premier temps) étaient ceux qui portaient sur les gadgets  et aussi le sexe.
Désormais  elle vit de son blog et est souvent invitée dans des conférences en tant que blogueuse. Par ailleurs, elle a surtout mis l’accent sur l’art contemporain auquel elle accorde un intérêt particulier. Elle a évoqué ainsi les différentes œuvres d’Alberto Tadiello dont Eprom. Elle a évoqué également Taylor Hokanson et son œuvre Sledgehammer Keyboard ; une sorte de clavier d’ordinateur, aussi Yunchul Kim et son œuvre HelloWorld. Ces œuvres sont représentées comme art des nouveaux médias. Elle a cité aussi dans l’art interactif, Ruairi Glynn et son œuvre Performance ecologies.
Il convient de souligner que Régine Debatty, par la suite, s’est intéressée à diverses formes de technologies dont la biotechnologie. L’une des œuvres les plus ahurissantes qu’elle a mise en exergue est Victimless leather jacket qui est une veste à base des cellules humaines et de cellules de souris. Cette veste a grandi dans un bioréacteur. Le moins que nous puissions dire c’est que c’est une œuvre qui a choqué pas mal de monde par son caractère hybride.
La question qui se pose est pourquoi ces artistes procèdent-ils ainsi ? Est-ce une sorte d’exploration du futur et une invitation à virer dans cette voie ou bien au contraire une manière de faire réfléchir les gens et de les rendre conscients des atrocités qui se passent aujourd’hui dans les laboratoires au détriment de la nature, afin de les faire réagir?

Kamal Khati

Régine Debatty mise à l’épreuve

Article publié le : dimanche 31 mai 2009. Rédigé par : Sarah Vieille

Régine Debatty est la rédactrice en chef du blog we make money not art. Elle est spécialiste de l’art, des nouvelles technologies et du design. Elle se dit pourtant étrangère à ce monde, et ne comprend toujours pas pourquoi elle est si reconnue dans le monde artistique. C’est peut-être cette volonté de ne pas être experte qui rend son écriture particulière. D’abord intéressée par les gadgets, elle dérive vers l’art contemporain, et l’art utilisant les nanotechnologies et biotechnologies. En se spécifiant dans ce domaine, elle perd une partie de son lectorat, mais gagne tout de même en notoriété, et participe à de nombreuses conférences et jurys d’art. Régine Debatty montre bien la difficulté à catégoriser les œuvres aujourd’hui. Ce qui est considéré comme art des nouveaux médias dans un pays ne l’est pas forcément dans un autre. Rappelons que l’art vidéo n’a été reconnu que très tard malgré de nombreuses années de pratiques par des artistes très différents. Aujourd’hui, certains considèrent encore l’art vidéo comme faisant partie de l’art des nouveaux médias. Régine Debatty a particulièrement retenu mon attention quand elle a disait être fatiguée d’interagir avec les œuvres. En effet, de nombreuses œuvres utilisant les nouvelles technologies sont interactives. J’ai donc voulu comprendre pourquoi et comment l’on peut être lassé de ce type d’œuvres.
(suite…)

Debatty en tant qu’artiste du Net.Art

Article publié le : jeudi 28 mai 2009. Rédigé par : Hye Jung Shin

@Régine Debatty,2009

Dans cette conférence, Régine Debatty, nous a dans un premier temps présenté son blog. Récemment l’explosion du phénomène du Blog, qui s’impose comme un nouveau média, s’avère un révolution:

«Un blog (blogue) est un site web dont l’édition  simple et efficace permet de diffuser des textes, des images, des vidéos sur en base régulière et d’y recevoir des commentaires, le tout sans connaissances techniques particulières. L’archivage du contenu et son indexation très rapide dans les moteurs de recherche en font un des éléments essentiels de la communication à l’ère de l’économie de la conversation .» Wikipédia

On a souvent tendance à penser qu’un blog n’est qu’un outil de publication. C’est vrai que un blog est d’abord un outil simple d’utilisation: une interface en ligne, qui ne nécessite qu’un mot de passe pour y accéder, un message et d’appuyer sur un bouton pour être aussitôt lisible sur le web. Donc c’est un outil militant pour sensibiliser le plus grand nombre et une manière d’archiver des événements de l’histoire contemporaine. Le blog, c’est le droit pour chacun de s’exprimer sur le Net. C’est aussi un certain nombre de devoirs, dont celui d’être honnête, respectueux de ses lecteurs. Enfin, Les blogs préfigurent un nouveau mode d’utilisation de l’internet, dans lequel les actes d’échange, de partage, de communication et de publication se rapprochent et s’organisent dans une sorte de continuité au travers de laquelle nous manifestons notre identité en ligne. Véritable phénomène de société, le blog est aujourd’hui devenu le média de référence en matière de communication.
Enfin, je considère que le blog est une grande œuvre d’installation. Il toujours en devenir, est un «accomplissement», mettant l’art en relation avec un sujet, de façon multimédiatique (dessins, photos, vidéos, sons…), un partage d’idées, une communauté des savoirs en acte.

«La raison d’être de blog n’est pas ce qu’il contient, mais ce qu’il représente: un moyen de donner corps à la personne dans cet espace virtuel qui se surimpose au réel.» [1]

[1] C. Fievet et E. Turrettini, Blog story, p.49.

Hye Jung Shin

249830

She makes money with art

Article publié le : dimanche 17 mai 2009. Rédigé par : Smaëla Sahai

Misant sur l’avancée des Nouveaux Médias en marge de l’art Contemporain «traditionnel», Régine Debatty a créé son blog. Elle admire le papier imprimé, écrit des articles pour des magasines, pour subvenir à ses besoins, mais préfère de loin tenir son blog, son «CV collé sur les murs de la ville». Au tout début, il s’agissait d’archiver ses découvertes en matière d’art fait de nouvelles technologies. Mais elle s’est très vite aperçu de son succès sur le Net. Depuis sa création, son blog a reçu deux fois le Webby awards et un prix du Guardian. Elle qui se considérait jusqu’alors comme un amateur, ne sait plus très bien si elle doit affirmer sa fierté et comment garder cette attitude de désintéressement premier qui l’a poussée jusque-là. Se présenter comme un amateur quand son blog est l’un des plus lus au monde et que des centaines voire des milliers d’artistes rêvent encore de lire un jour un article sur leur travail, ne serait-ce pas cela finalement la prétention? En tout cas, belle récompense pour cette jeune femme passionnée. Après quelques années plongée dans l’art interactif, peut-être a-t-elle eu l’impression d’avoir fait le tour de cette forme d’art et de son public. Elle a opté aujourd’hui pour la tendance bio-art, design et développement durable… Moins de visiteurs, mais plus de fun ?! Et puis après tout, l’art et les nouveaux médias doivent à tout prix se rencontrer alors ce sera encore une fois sur son blog. Plutôt que d’être artiste et de se prendre pour le nombril du monde, Régine Debatty parle d’artistes et devient le nombril du Web. Elle continue à faire le tour des évènements du monde de l’art, festivals, conférences… et prête une attention particulière à des artistes comme Alberto Tadiello, qui pousse la technologie à son maximum pour en voir le résultat ; en l’occurrence, il englobe dans son œuvre Eprom les câbles électroniques des boîtes à musique au lieu de les cacher.

http://www.asquare.org/networkresearch/2008/eprom
(suite…)

we make art not money

Article publié le : jeudi 14 mai 2009. Rédigé par : Emily Aguilar

Dans cette conférence, Régine Debatty, notre conférencière, nous a dans un premier temps présenté son blog. Intéressons nous à ce nouveau média. Selon Wikipédia: «Un blog ou blogue est un site Web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et souvent classés par ordre antéchronologique (les plus récents en premier). Chaque billet (appelé aussi note ou article) est, à l’image d’un journal de bord ou d’un journal intime, un ajout au blog ; le blogueur (celui qui tient le blog) y délivre un contenu souvent textuel, enrichi d’hyperliens et d’éléments multimédias, sur lequel chaque lecteur peut généralement apporter des commentaires.»
En fait, le blog n’est pas vraiment «considéré» comme un site à ses débuts. Avec notamment l’arrivée massive de systèmes de gestion de contenu et donc d’hébergeurs gratuits, il s’est produit un effet considérable sur l’image du blog, il s’est avéré être comme l’expression de la singularité sur la toile qu’est Internet. En effet, desblogs divers et épars sont arrivés en masse grâce à ces hébergeurs gratuits, permettant, la plupart du temps, de mettre en ligne les divers journaux intimes des adolescents et autres multiples personnes de cette planète. Voir www.skyblog.fr

Ce qui revient à l’expression personnelle de son identité, de son état de singularité, d’être, de personne, voulant être reconnue ou être aperçue comme faisant partie du réseau Internet qui représenterait donc le monde. Différentes variantes du blog ce sont alors propagées sur la toile. On y trouve: des blogs de création artistique (musique, tableaux, sculptures, dessins, loisirs créatifs, photographies, critiques d’amateurs de cinéma…), des carnets de bords de voyages, contenus sur le sport etc.

Exemple d’hébergeurs gratuits aux divers contenus:
www.blogger.com
; www.overblog.com; www.blogorama.fr; www.canalblog.fr; www.centerblog.net
(suite…)

«Nouveaux» médias

Article publié le : mercredi 6 mai 2009. Rédigé par : Antonia Garcia

Regine Debatty, blogueuse belge, créatrice du site http://we-make-money-not-art.com, nous a montré à l’Ensas son regard et sa conception sur les nouveaux médias, à travers différents exemples d’artistes et des parcours possibles. Au départ son site était un espace pour garder et enregistrer le résultat de huit ans de recherche personnelle, tant d’images que de texte. Son blog a commencé comme un espace plutôt consacré au design, de manière inattendue il a eu une grande popularité, les visites quotidiennes ont augmenté de plus en plus, ainsi que la participation sur le blog. Cependant, son intérêt ne s’est pas arrêté là, son regard  tourné vers les œuvres interactives, surtout sur les nouveaux médias a connu une saturation, est devenu critique, à cause de l’excès et de la répétition d’un mode de création uniforme qui l’a ennuyé. Dans cette ligne de recherche, elle est devenue plus proche de monde de l´art contemporain.

Cependant, sur internet, elle a trouvé un espace plus ouvert, accessible et moins sacré que sur le papier imprimé. Elle a expliqué qu’écrire dans le blog ne fait pas peur comme écrire sur papier, même si elle écrit pas mal d’articles et de références pour des catalogues. Son parcours assez instinctif et fluide nous montre une passion débordante pour la recherche, une appréciation de la qualité visuelle des pièces observées, guidée par le goût et l’intérêt, mais également le sérieux et la constance. Sa vision transmet de manière simple et accessible au lecteur, un regard comme les autres. Son discours comme le site sont vivants et énergiques. Un bon exemple des travaux trouvés dans sa recherche est l’œuvre d’Alberto Tadiello, jeune artiste italien que dans son œuvre errom a une approche des nouveaux médias, nouvelle simple et originale.