-- Observatoire des nouveaux médias » 17e conférence

L’amateur comme acteur critique

Article publié le : mercredi 21 janvier 2009. Rédigé par : Paul Marchand


Voice Thread

Pour la dernière conférence du semestre à l’ENSAD, Vincent Puig et Yves-Marie L’Hour, le directeur adjoint ainsi que le responsable éditorial de l’Institut de Recherche et d’Innovation nous ont présenté les études qu’ils ont réalisées à l’IRI portant sur la figure de l’amateur et de ses outils de lecture et d’écriture. L’amateur est celui qui a une prédilection pour une pratique. Il exprime son jugement lorsqu’il découvre une œuvre et très souvent, il est lui même un praticien. L’IRI a remarqué qu’une large gamme d’outils de lectures s’offrait à l’amateur, alors qu’au contraire il possédait très peu d’outils d’écriture. Les chercheurs et les artistes résidents de l’IRI ont alors décidé d’établir des dispositifs qui permettraient à l’amateur de s’impliquer au sein de l’œuvre, et d’interférer sur elle.
(suite…)

Les amateurs

Article publié le : mercredi 21 janvier 2009. Rédigé par : Sarah Vieille

L’amateur et les objets culturels aujourd’hui, voilà ce qui intéresse Vincent Puig et Yves-Marie L’Hour. L’amateur, selon eux, porte un jugement critique sur ce qu’il voit. Il n’est pas spécialiste mais peut développer une pratique personnelle. C’est un spectateur éclairé menant une réflexion plus théorique que pratique, et qui se sert des outils de consommation que la société met à sa disposition. Avec l’idée que le rapport de chacun à la culture et au groupe évolue, Vincent Puig parle de transindividualité, phénomène apparu avec les nouveaux réseaux sociaux.
(suite…)

IRI

Article publié le : mercredi 21 janvier 2009. Rédigé par : Emily Aguilar

En association avec l’IRCAM (Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique) dépendant du Centre Georges Pompidou, et l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), l’IRI (Institut de Recherche et d’Innovation) vient constituer notre dernière conférence de ce semestre. Nos conférenciers Vincent Puig (directeur adjoint de l’IRI), et Yves-Marie L’Hour (responsable éditorial), sont venus nous présenter cette structure de recherche, créée par Bernard Stiegler. Le but étant de faire figurer l’amateur dans la sphère musicale et cinématographique. (suite…)

Homo Numericus

Article publié le : mercredi 21 janvier 2009. Rédigé par : Ornella Lamberti



Lignes de temps

L’Institut de Recherche et d’Innovation, créé conjointement par Vincent Puig et Bernard Stiegler, s’interroge sur les appareils critiques et la figure de l’amateur. L’on connaît les positions quelque peu radicales de Bernard Stiegler sur la question des «technologies de l’esprit». Pour ce théoricien, ces dernières sont ontologiquement ambivalentes, étant à la fois le poison et l’antidote de notre société de consommation hyperindustrielle. Elles peuvent devenir des facteurs d’individuation et ainsi «élever le niveau d’intelligence collective », comme elles peuvent être le facteur de déliquescence de notre société et faire baisser «la valeur esprit» pour reprendre une expression de Paul Valéry, si l’on en croit Réenchanter le monde : La valeur esprit contre le populisme industriel.[1]

L’IRI cherche alors à outiller correctement l’amateur et a créé un outil critique directement téléchargeable sur son site: Lignes de Temps, logiciel qui permet de produire des annotations directement en regard de l’œuvre. En quoi ce logiciel se démarque t-il d’autres initiatives collaboratives de production de contenu tels les blogs qui prolifèrent sur, par exemple, la critique de cinéma ? La différence fondamentale est ici la simultanéité de la diffusion de l’œuvre et de son commentaire, inédite dans le milieu de la critique cinéma qui en fait un outil pédagogique de premier ordre, et qui répond aux intentions de Bernard Stiegler.
(suite…)

Vincent Puig, Yves-Marie L’Hour. Appareils critiques pour les pratiques amateurs et la création: les recherches de l’IRI

Article publié le : samedi 17 janvier 2009. Rédigé par : Cindy Theodore

Dernière conférence du semestre. Premier intervenant : Vincent Puig. Il ouvre la conférence sur le changement de paradigme à propos de l’amateur. L’amateur historiquement était celui qui recevait l’œuvre et à Versailles, l’amateur était nommé par le roi pour parler des œuvres. Cette figure a évolué avec la modernité. Le Centre Pompidou est considéré comme une industrie culturelle, les visiteurs passent en moyenne 45 seconde devant une œuvre. Mais aujourd’hui, l’amateur est devenu un praticien. Il fait de véritables recherches théoriques et fantastiques. L’amateur éclairé dispose aujourd’hui d’outils de lecture, de consommation et l’idée est de lui donner des outils d’écriture. L’amateur est donc instrumenté.
(suite…)

17. Vincent Puig, Yves-Marie L’Hour. Appareils critiques pour les pratiques amateurs et la création: les recherches de l’IRI

Article publié le : mardi 6 janvier 2009. Rédigé par : Liliane

En 2006, le Centre Pompidou, sous l’impulsion du philosophe Bernard Stiegler, a créé en son sein l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) pour anticiper les mutations de l’offre et de la consommation culturelle permises par les nouvelles technologies numériques.

Au delà du user generated content, le développement exponentiel des réseaux sociaux remet selon nous en avant la question du désir et du lien social en confrontant, dans une nouvelle convergence que l’on pourrait dénommer l’avènement du Web 3.0, innovation ascendante (bottom-up) et technologies de l’indexation et du web sémantique (top-down). Dans ce contexte les postures d’amateurs que l’IRI souhaite explorer passent par le développement d’instruments favorisant: le jugement critique des œuvres (technologies d’annotation), le temps long des écrivants (lecture/écriture, écologie de l’attention), la production et l’échange de métadonnées enrichissant les œuvres, la pratique sensori-motrice (outils d’écriture numérique, objets communicants, interfaces multimodales). La présentation sera illustrée d’exemples d’appareils critiques pour le cinéma, pour les expositions muséales ainsi que de leur mise en œuvre dans le cadre d’une création multimédia contemporaine présentée par Yves Marie L’Hour. Il s’agira notamment de proposer quelques exemples et perspectives concrètes de la manière dont un outil tel que logiciel Lignes de temps développé à l’IRI peut s’intégrer à différents niveaux des processus de création, en particulier artistique, de la préparation des matériaux multimédia, à l’analyse critique a posteriori, en passant par la structuration de l’œuvre elle-même.

Vincent Puig, directeur adjoint – IRI


Praticien des transferts de technologie et du montage de projets entre le monde culturel et celui de la recherche depuis 1993, il a tout d’abord été Directeur de la valorisation scientifique à l’Ircam où il a créé un nouveau modèle socio-économique pour la diffusion des logiciels musicaux (le Forum Ircam), puis en 1995, des services télématiques, inédits à l’époque, tel que le Studio en Ligne pour le traitement des échantillons sonores à distance. Depuis l’année 2000 il a monté plus d’une vingtaine de projets nationaux et européens dont un projet de chaîne HIFI du futur avec Sony et Fraunhofer Institut et a participé aux travaux de normalisation MPEG7. En janvier 2002, il lance et dirige Les Résonances, Rencontres Internationales des Technologies pour la Musique et le studio hypermédia de l’Ircam pour prototyper et valider des outils d’analyse musicale et de publication sur de nouveaux supports (Web Radio, Ecoutes signées sur Web et DVDrom, système DVD à la carte, logiciels Musique Lab pour l’Education Nationale et les conservatoires).
Il a été Vice-Président Europe de l’association internationale de l’informatique musicale (ICMA) jusqu’en janvier 2004. Il est depuis avril 2006, Directeur adjoint du Département du Développement Culturel en charge de l’Institut de Recherche et d’Innovation qui travaille sur les technologies culturelles et cognitives et développe notamment dans le cadre du projet ANR Ciné Lab des outils d’annotation de films et de conférences (logiciel Lignes de temps), un site collaboratif pour échanger ces annotations (L’Amateur) et des dispositifs contributifs sur mobiles mis en œuvre dans le cadre muséologique (expérimentations menées à l’occasion des expositions Victor Erice – Abbas Kiarostami: Correspondances en 2007 et l’exposition Traces du sacré en 2008 au Centre Pompidou).

Yves-Marie L’Hour, responsable éditorial – IRI

Yves-Marie L’Hour est plasticien, ingénieur physicien et doctorant en philosophie, spécialisé en esthétique et sciences cognitives. Après plusieurs années d’activité dans le secteur des télécoms et des systèmes d’information (au développement des nouveaux produits puis au marketing) il a pris en 2008 les fonctions de responsable éditorial à l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) du Centre Pompidou, où il est notamment en charge de la mise en œuvre du projet de revue collaborative L’Amateur.
Il mène ses recherches artistiques dans le domaine visuel depuis 1996 et rejoint en 1998 l’association de cinéma expérimental Braquage devenue L’Etna. Il établit entre 2000 et 2007 plusieurs collaborations avec des cinéastes, des plasticiens et des musiciens. S’orientant progressivement vers les arts du numérique et les installations, il présente plusieurs travaux dans des galeries et des festivals notamment en France, au Japon et au Brésil (Cinémathèque Française, Maison de la culture du Japon, Institut national d’histoire de l’art, Cité des sciences et de l’industrie, Sao Paulo Itau Cultural, Studio Hermès Tokyo, Ars in fine, Rencontres Internationales Sciences et Cinémas RISC, MK2 Beaubourg…). Il présente en mai 2004 une performance au Palais de Tokyo co-signée avec les plasticiens Stéphane Coville et Hugo Verlinde et le compositeur anglais Aphex Twin (Richard D. James). Il entame par ailleurs en 2007 une nouvelle collaboration artistique avec le musicien et compositeur Benoit Meudic, avec qui il co-réalise notamment l’installation Gestes: trois variations sur la Naissance, présentée au Cube en décembre 2008, dans le cadre de l’ensemble Enée. Il articule sa pratique plastique à un travail de recherche doctorale en philosophie esthétique, sur le thème de la musique chromatique et de la pensée visuelle, notamment au sein de l’équipe de l’IRI.