Non classé

You are currently browsing the archive for the Non classé category.

Rap PastaGang — Jade

Nous avons réalisé, avec Ludovic, Louna, Martin, Valentin, Louise et Julie un clip vidéo de notre musique, qui n’a en réalité pas vraiment de nom ^^’

Nous avons décidé de faire un rap car, dans notre groupe d’amis, Valentin réalisait déjà des clips vidéos professionnels, Martin et moi avons pour passion la musique et Ludovic et Julie avaient déjà quelques talents en écriture de paroles. De plus, nous trouvions l’idée de faire une musique de A à Z (à part l’instrumental) plutôt excitante car c’est en effet le premier réel projet sur lequel nous allions travailler dans le milieu créatif.

Nous avons donc commencé à rassembler des idées de thèmes, de ce à quoi on voulait que notre rap ressemble. Nous avons donc été d’accord pour utiliser une « prod » (instru) sur YouTube qui était libre de droits pour ne pas avoir de problèmes avec son créateur. Nous voulions de plus une instru qui fasse référence au Geek Art. En faisant plusieurs recherches, nous nous sommes dit qu’une instru dite « 8 bit », à savoir qui reprend ou s’inspire des musiques de jeu vidéo rétro, serait parfaite pour notre projet. Nous avons donc choisi une instru inspirée de Pokémon, comme cela on savait que tout le monde pouvait avoir la référence. La prod se nomme Last Battle faite par Capital O Beats (voici le lien si vous voulez checker ça).

Nous nous étions mis d’accord pour écrire chacun de notre côté notre propre couplet, en essayant de mettre le maximum de références à la pop culture en général. Cette étape fut très compliquée pour moi car n’ayant jamais écrit de paroles, je ne savais pas vraiment par quoi commencer. Ludovic et Julie ont trouvé leurs paroles très rapidement et j’ai aimé leurs couplets directement. C’est au moment où ceux qui avaient fini (ou presque) leur partie, à savoir Ludovic, Valentin et Louise ont rapé sur l’instrumental en direct que je me suis rendue compte que ce projet allait vraiment être cool à poursuivre.

Quelques jours après, je trouve enfin l’inspiration pour écrire mon couplet. Je voulais absolument caler des références à One Piece et Naruto, et je voulais raper rapidement, car j’aime ça tout simplement. Voici donc le premier brouillon de mon couplet :

Jsuis comme Shikamaru je pose des pièges et comme t’es con bah t’es tombé dedans

Comme Saitama jte donne un coup droit t’as pas ltemps de capter je te casse les dents

T’es comme le D de débutant

Comme Usopp après les 2 ans t’es décevant

Pourquoi tu me fais perdre mon temps ?

Tu sais juste te prendre des vents

J’ai décidé de réarranger les extraits que j’ai mis en gras car je trouvais que ça manquait de rythme. Ainsi, j’ai voulu faire référence à Saitama, alias One Punch Man car je trouvais que sa force démesurée pouvait bien faire l’objet d’une punchline. De plus, je voulais parler de Usopp dans One Piece « après les deux ans » c’est à dire après l’élipse de deux ans. En effet le personnage m’a beaucoup déçue car c’est le seul dans son équipe qui n’a pas vraiment évolué et qui est resté assez lâche (pardon à tous les fans d’Usopp mais ce n’est que mon opinion!).

Après quelques instants de réflexion, j’ai trouvé l’idée de mon couplet, qui sera la finale :

Jsuis comme Shikamaru je pose des pièges et comme t’es con bah t’es tombé dedans

Kakashi Hatake ta garde est levée t’as pas ltemps de capter je te casse les dents

T’es comme le D de débutant

T’es comme Usopp t’es décevant

Pourquoi tu me fais perdre mon temps ?

Tu sais juste te prendre des vents

Je crois avoir été la dernière à boucler mon couplet. Quelques jours nous avons donc enregistré toute la musique chez Louise (sauf Julie qui n’avait pas pu être là). C’était assez dur pour tout le monde d’enregistrer devant tout le monde car il fallait se retenir de rire et nous ne connaissions pas encore bien nos couplets donc nous avons mis beaucoup BEAUCOUP de temps.

Au final, nous avons pu avec Martin récupérer les enregistrements et commencer le mixage. L’étape la plus dure à mes yeux venait de commencer. En fait, je n’avais vraiment aucune base en mixage, je connaissais seulement le logiciel et encore c’était vraiment vite fait. Martin avait déjà fait un peu de mixage mais n’avait jamais eu autant de retouches à faire.

Nous avons mis 2 semaines voire plus à faire le mixage : pour notre défense, nous avions 5 personnes à mixer, avec des débits de paroles (flow) différents ce qui nous a grandement compliqué la tâche.

Malgré tout, j’ai vraiment ADORE faire ce mixage, et ça a été une bonne excuse pour faire de la musique en cours, qui est ma grande passion. J’ai adoré à apprendre à utiliser le logiciel, à trifouiller et chercher le meilleur effet possible pour telle ou telle voix, j’ai adoré chercher et rajouter des sounds effect de jeux vidéo, séries, dessins animés dans notre musique.

Concernant ceux-ci, j’espère que vous en aviez reconnu pas mal ! Je donne la liste en fin de page 😉

Le weekend précédent la remise du projet, nous avons décidé d’enregistrer le clip. Nous avions envisagé beaucoup d’endroits, comme ceux que je vais mettre juste en dessous :

Résultat de recherche d'images pour "abraxas"

Abraxas

 

Résultat de recherche d'images pour "bibliothèque françois mitterrand escaliers"

Marches de la Bibliothèque François Mitterand

 

Résultat de recherche d'images pour "frigo paris"

Les Frigos

 

Le problème, c’est que soit c’était très loin de chez nous, soit il fallait une autorisation pour filmer. Nous avons donc décidé de tourner à La Défense.

 

Résultat de recherche d'images pour "la défense paris"

 

Nous avons donc fait tout une après-midi tournage de clip. J’ai beaucoup aimé aussi cette partie la, même si le son sur lequel nous dansions était looooin d’être fini, mais quand je dis loin c’est vraiment loin (le refrain n’avait même pas encore été enregistré!). Mais nous nous sommes beaucoup amusés et grâce à Valentin, nous avons maintenant un clip que je trouve très propre !

Après avec Martin nous avons continué le mixage, avons du faire face à beaucoup de problèmes techniques mais la musique est finalement sortie donc c’est le principal !

Je pense qu’il faut vraiment écouter notre musique avec du second degré car oui, le mixage est loin d’être parfait et nous ne sommes pas forcément à l’aise à la caméra mais il faut aussi prendre en compte que le mixage ne s’apprend pas en 2 semaines et que nous n’avions vraiment jamais fait ça de notre vie avant 🙂

Voici les paroles au complet et dans l’ordre :

 

VALENTIN

Ça commence fort comme dans Red Dead Redemption

Ton rap c’est comme mon coca il est pas très frais

Demande à Vector comment monter sans pression   

Les résultats au bac c’est pas trop c’que j’attendais

 

J’suis pas la pour déconner 

Mon équipe c’est la team rocket

On m’avait dit frappe pile dans l’nez

On m’a dit « clique pour l’terminer »

 

T’as sifflé la moitié du Pérignon 

T’as un pokémon bcp trop mignon

J’surf en y comme Locklass 

Tu fais plus peur que Fantômas

 

LOUNA

L’inspi est pas trop là 

Mais on va faire avec cqu’on a

J’suis comme Pac-Man dans les Pokémon 

J’suis comme perdue sans mon téléphone 

Depuis le dééébut du DUTE 

J’me demande c’que j’fous ici 

Je sais pas pouuuurquoi j’me bute 

A l’esthétique, l’infographie

 

JADE

J’suis comme Shikamaru je pose des pièges et comme t’es con bah t’es tombé dedans

Kakashi Hataké ta garde est levée t’as pas l’temps de capter je te casse les dents

T’es comme le D de débutant

T’es comme Usopp t’es décevant

Pourquoi tu me fais perdre mon temps?

Tu sais juste te prendre des vents

 

Yayayayaya je flex sans Rolex

Yayayayayaya ça te laisse perplexe

Yayayayayaya j’sais pas faire de mixtape

Yayayayayaya mais vas-y je test !

 

REFRAIN (x2)

J’fais l’tour du monde j’suis comme Mario

J’tourne en rond avec mon bigo

Si tu viens m’voir et q’tu fais l’chaud

Sur Fifa j’te met 4-0

 

LUDO

La j’arrive dans l’IUT

Pas le temps de respirer

Venus bug j’ai trop la haine

Y’a quoi à rendre cette semaine

La route est vraiment longue,  longue vraiment difficile 

Hamza et Bilal sont en exil

 

Dans la vallée des gorons j’médite 

Ocarina dans la poche, j’lévite 

Tout les jours la haine me chasse

On veut mon stuff, on veut ma place

Bitch jt’enchaîne comme Kirua 

Bitch j’tenchaîne comme Blanka

 

Diamants dans le sac à dos

Chaque jour on mouille le maillot

Igo si t’as le cran de me test 

Jsuis posé sur le mont Everest

 

JULIE

On est chaud comme Naruto  

Comme Sasuke on va pas blaguer

Là on est dans l’sas avec Kabuto 

Mais c’t’abruti a forgot la mayo

Les ennemis on les tabasse 

Genkidama dans leur ass

Trop côté comme Hatake

Sah j’me suis jamais faite attaquée

C’est pas moi qui gère le rainté 

Mais c’est moi qui ai la monnaie

Là j’suis dans l’bendo avec Tenten 

Et on fait que graille des McChicken

Sah crois moi que j’ai la haine (x2)

J’ai marave ma paire de TN (x2)

 

REFRAIN(x2)

 

 

 

Bref le bilan est que nous avons vraiment tous adoré faire ce projet, nous nous sommes éclatés et je suis plutôt fière de notre résultat 😀

 

 

 

Pour ce qui est des sounds effects, la liste est dans l’ordre:

Sonic, MarioKart, Red Dead Redemption, Canette Coca pub, Pokémon, Mario, Mario, Totally Spies, Nani, Minecraft, Street Fighter.

1/ Qui est Siri ?

Siri est un assistant personnel intelligent conçu par la firme transnationale Apple, entreprise de commercialisation de produits électroniques high-tech.

Siri est accessible au grand public depuis l’année 2011 sous la version IOS.7 de l’IPhone sorti en Octobre 2011. Il a ensuite évolué avec de nouvelles fonctionnalités ajoutées directement via les développeurs jusqu’à aujourd’hui avec la version IOS.13. Aujourd’hui Siri est disponible sur toutes les hardwares proposés par Apple.

Cette intelligence artificielle a pour fonction première de répondre à des besoins dictés par son utilisateur, comme par exemple “Quel est mon programme aujourd’hui ?”, “Quel temps fera-t-il demain à Vélizy ?” ou encore “Envoie un message à Maman et dis lui que j’arriverai à 19h”. Néanmoins, son utilisation aujourd’hui est de plus en plus détournée dans un objectif comique.

 

2/ L’idée et la signification du projet “La révolte de Siri”

Dans le cas de notre production Geek Art (disponible sur le site Arpla, lien en bas de page), mes camarades ainsi que moi-même avons décidé de dénoncer cette sous-exploitation des intelligences artificielles par les consommateurs, notamment avec Siri, sous un format GIF (= Graphics Interchange Format) animé, en opposant les questions bêtes demandées à Siri face à des interrogations plus intelligentes et utiles aux utilisateurs. Cette idée nous est venue lors d’une heure de pause à l’IUT, en recherchant un sujet Geek Art intéressante à proposer. Nous voulions à la base faire un simple montage Photoshop, mais avons finalement décidés de proposer notre travail sous forme de travail plus poussé et plus technique. Nous avons de ce fait décidés de faire un GIF animé sous Photoshop.

 

3/ La production du projet “La révolte de Siri”

Le projet proposé a été dirigé par un groupe de 4 personnes:

  • GUÉMENÉ Zoé
  • BOITEL Brean
  • JANEAU Ambroise
  • MONY Marc

Étant donné que nous avons tous nos spécialités, chacun a exécuté les tâches du domaines dans lequel il était le plus à l’aise. Zoé s’est occupée du personnage de Siri. Cette tâche était plutôt délicate. En effet, Siri est un personnage qui n’a aucun physique pré-définis. Nous avons donc dû imaginer un personnage anonyme avec une apparence unisexe. C’est pour cette raison que nous nous sommes concertés pour assombrir les parties les plus importantes définissant un visage pour renforcer un maximum cette aspect d’anonymat. En ce qui concerne sa peau, nous avons décidés qu’elle soit de la couleur de son logo, c’est-à-dire avec des nuances de bleu de de violet. L’ensemble du personnage est une production aquarelle.

Ambroise et Brean ont proposés un ensemble de questions que nous avons pu mettre dans le GIF en opposition les unes aux autres. Nous nous sommes ensuite concertés ensemble pour savoir lesquelles nous sélectionnons.

Pour ma part, je me suis occupé du montage sur Photoshop. Le GIF est composé d’exactement 161 images toutes différentes. En ce qui concerne les tons de couleurs présents sur l’ensemble du visuel, nous avons optés pour des couleurs simples et neutres, dans le but de maintenir un certain aspect sobre au personnage et à son environnement.

 

4/ Mon opinion vis-à-vis du projet “La révolte de Siri”

    Les intelligences artificielles comme Siri aujourd’hui évoluent. Cette évolution peut-être source de nombreux progrès tout comme de nombreuses craintes. En effet, la crainte d’un total remplacement des Hommes au travail par des machines, ou encore la prise de conscience de ces IA entraînant des conflits au sein de la société (Exemple du film « A.I » de S.Spielberg en 2001, dans lequel les IA prennent conscience de leur existence et retournent la société). Le comportement des utilisateurs envers ces IA comme Siri pourrait donc être l’un des multiples reflets de ces craintes. L’âge de l’utilisateur est également un facteur important du comportement face à ce type de services. En effet, les plus jeunes y voient un aspect divertissant, contrairement aux personnes aux autres qui y voient un aspect plus pratique et donc utile. Donc, bien que l’utilisation première de Siri ne soit pas récréative, cet aspect plus « fun » reste néanmoins prévue par les développeurs d’Apple, car dans le cas contraire Siri ne rentrerait pas dans le jeu des utilisateurs et ne répondrait pas correctement.

Nous pouvons donc en conclure que Siri est une assistance aux multiples facettes, qui ne demande qu’à évoluer et à toujours plus satisfaire ses utilisateurs de toutes les façons qui lui sont possibles, et que toutes ses facettes restent donc positives bien qu’elles n’aient pas toutes la même utilité car le divertissement reste néanmoins utile aux consommateurs.

 

Par Marc MONY – MMI1B2

 

Lien vers le Geek Art:

La révolte de Siri – Geek Art

Tags: , ,

J’ai réalisé un geek art avec Abygaël,Théo et Samy. A l’origine, nous devions faire une vidéo qui a été tourné au Centre Commercial Velizy 2. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à avoir les droits d’images. C’est pour cela que la vidéo n’est pas publiée au public mais nous la possédons en privé. Nous avons donc extrait certaines audio de la vidéo afin d’illustrer nos propos.

Le concept de notre geek art est de nous habiller de manière extravagante faisant écho à l’univers des jeux vidéo et des animés. De cette manière, notre but était de sortir suffisamment du cadre pour provoquer une réaction chez les passants que nous allions rencontrer. Nous cherchions à déterminer les différents types de réaction que nous allions susciter chez les autres.

J’étais déguiser avec un kimono traditionnel avec une jupe. Theo était déguisé en gothique avec des oreilles et une queue de chat. Abygaël était une scientifique folle et Samy avait un kigurimi chat.

J’ai fait ce geek art car c’était intéressant de percevoir les réactions silencieuses ou non des passants. On vous a mis que des audio mais les expressions du visage étaient aussi surprenantes. De plus, le coté animé n’est pas mon passe-temps favoris cependant à travers ce geek art, j’ai aimé me déguiser. Le kimono me correspondait totalement et me rapprochait de mes origines. Enfin, j’ai passé du bon temps entre amis à s’amuser dans le centre.

Dans ce projet, tout le monde y a participé. Nous avons trouvé l’idée collectivement. Les 4 membres du groupe était présent. Je me suis occupé à filmer et ramener mon matériel vidéo afin de nous filmer tout au long de notre promenade dans le centre.

Ce geek art permet de mettre en valeur les préjugés au premier regard comme le nom de notre projet. Nombreux passants nous regardaient très mal par le fait que nous étions habillés différemment de la norme. Et certains ont eu quelques réactions sonores (tel que les audio). Nous avons donc remarqué que lorsque nous n’étions pas dans la norme de la société, nous sommes considérés comme différent. Et cette différence peut parfois déranger la société.

Le lien vers notre geek art : http://www.arpla.fr/canal23/?p=4127

 

                                                                                                          REN Véronique MMI1

A travers ce projet, j’ai souhaité sensibiliser les spectateurs aux questions environnementales. Cette vidéo permet d’observer le « miracle de la nature », de montrer qu’à partir de rien, la nature naît et grandit. Le Pikmin a une attitude observatrice et attentive, ce qui montre qu’il est aussi important de se concentrer sur la nature qui nous entoure. Ainsi, cette vidéo montre un aspect positif et invite à contempler la nature au lieu de la détruire.

De plus, j’ai choisi d’intégrer un Pikmin car c’est une créature végétale, ressemblant à une plante, possédant différentes capacités et pouvoirs. Dans ce jeu vidéo, les Pikmin aident le joueur à réaliser des tâches, et sont ses amis, ce qui peut être une métaphore des plantes qui nous permettent de vivre, et avec qui nous devrions être plus « proches ». Ce personnage s’intègre donc parfaitement dans le thème de cette vidéo.

J’ai choisi d’aborder d’avantage la biodiversité et les plantes, plutôt que l’environnement en général, car sa destruction est moins connue de tous.

En effet, on parle beaucoup de l’extinction des espèces animales voire des insectes mais très peu de celle des plantes. Pourtant, 571 espèces de plantes ont disparu depuis 1750, c’est deux fois plus que les disparitions d’espèces animales (217 depuis 1750).

Cette vidéo reste optimiste, elle informe que chaque geste peut faire changer les choses et influencer sur la biodiversité et l’environnement. En effet, afin de préserver la biodiversité, on peut agir grâce à des petits gestes du quotidien :

– Dans la nature, il ne faut pas s’approcher des nids et des animaux sauvages.

– Il ne faut pas cueillir de plantes qu’on ne connaît pas car celles-ci pourraient être protégées.

– Il faut limiter l’usage de produits phytosanitaires (pesticides, désherbants…).

– On peut consommer des fruits et légumes de saison.

– On peut réaliser un compost, il en existe même pour les balcons et terrasses.

– En balade, il faut rester sur les chemins balisés.

Au sujet de l’environnement, les gestes sont nombreux et plutôt connus : diminuer sa consommation de viande, trier ses déchets, ne pas gaspiller l’eau et électricité etc.

 

J’ai réalisé ce geek art en deux temps : le « tournage » puis le montage.

Tout d’abord, pour la partie « tournage », un appareil photo était fixé sur un trépied et capturait une image des plants toutes les 30 minutes. Il y a eu en tout 160 photos prises en 4 jours. Il était important de ne surtout pas faire bouger l’appareil photo, au risque d’obtenir des faux raccords. Il fallait également garder une luminosité constante, ce qui a été plutôt compliqué puisque la plante était exposée à la fois à la lumière du jour et à une lumière artificielle.

Après, pour la partie montage, j’ai assemblé toutes les images grâce à Picasa, à un rythme de 19 images par seconde.

Ensuite, j’ai animé un personnage du jeu vidéo Pikmin grâce à Photoshop. Ses yeux ont été animés image par image, puis je l’ai incrusté dans la vidéo, au même niveau que les plants. Cette étape était longue et fastidieuse.

Enfin, pour ajouter du sens à cette vidéo, j’ai ajouté des éléments de texte, amenant ainsi au sujet de la biodiversité et de l’environnement.

Ce projet m’a donc permis d’observer la nature différemment, sous un autre angle. J’ai été surprise par la rapidité de la pousse, les graines de lentilles ont germé en seulement 2 jours ! Aujourd’hui, les plants de lentilles sont toujours vivants et ont bien poussé.

 

Aujourd’hui, des artistes intègrent de plus en plus les notions du vivant et de l’environnement dans l’art. On parle alors de Bio-Art, c’est un art contemporain apparu dans les 20 dernières années qui met un accent sur le rapport de l’humain avec le vivant.

Ainsi, des étudiants de l’école ENJMIN ont réalisé une œuvre interactive, Grand Bleu, dans laquelle le spectacteur agit sur des coraux via une tablette. A chaque interaction, le spectacteur ne fait que détruire les coraux. Il faut ensuite attendre un certain temps avant que celui-ci repousse. Ainsi, à l’inverse de mon projet, ces étudiants ont voulu montrer que chaque action de l’Homme est néfaste pour l’environnement. Peu importe l’intention, la meilleure solution est de laisser la nature se régénérer d’elle même, quitte à attendre très longtemps. Les deux projets opposent alors une vision pessimiste et une optimiste.

De la même manière, des artistes explorent la relation et l’interaction entre humain et plantes. C’est le cas de Senocosme (Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt) qui ont réalisé une oeuvre interactive avec des plantes : Akousmaflore. Dans cette installation, le spectateur est invité à toucher des plantes, celles-ci vont alors émettre un son. Les plantes sont des capteurs qui réagissent aux variations de l’environnement et aux énergies électrostatiques  que nous dégageons. Le son des plantes est alors totalement aléatoire et non programmé. Cette installation invite alors à réfléchir sur son rapport avec la nature, rend l’impact que l’on a sur les plantes plus réel, et donne la parole à ces êtres vivants habituellement peu expressifs.

Présentation de mon Geek Art

Le Geek Art que j’ai réalisé est un ASMV (Anime Story Music Video). Un AMV (Anime Music Video) simple consiste à superposer des extraits d’anime avec une musique. C’est le même principe pour un ASMV, sauf que ce dernier doit raconter une histoire, notamment en utilisant les dialogues de l’anime.

J’ai alors choisi de faire mon ASMV sur un personnage en particulier : Todoroki Shoto, du manga « My Hero Academia ».

La musique que j’ai utilisé est « Expectations », de 2WEI que vous pouvez retrouver à cette adresse : https://www.youtube.com/watch?v=3f9J3uwRmKI

Pourquoi ai-je réalisé ce Geek Art ?

Contexte et histoire de Shoto

Tout d’abord, je vais présenter brièvement « My Hero Academia ». Dans ce manga, 80% de la population possède un pouvoir appelé « Alter » qui lui est propre, allant de la maîtrise de l’électricité au contrôle de la gravité. Détail important : le pouvoir de chacun dépend des pouvoirs de ces parents. Des super-héros sont donc apparus en réponse aux personnes qui utilisent leurs Alters de façon malveillante.

J’ai donc choisi Shoto Todoroki pour plusieurs raisons. Tout d’abord car c’est un personnage que j’affectionne beaucoup, mais aussi et surtout car son histoire me touche et me permet de critiquer certaines pratiques.

En effet, il a eu une vie et une enfance plutôt difficiles. Son père « Endeavor », qui maîtrise le feu,  est le deuxième plus grand héros derrière « All Might », alias le symbole de la paix. Or, contrairement à All Might, Endeavor fait ce travail seulement pour la gloire, et non pour aider les innocents. Etant très jaloux d’All Might, il voudra mettre au monde un enfant capable de le surpasser. Pour cela, il va aller jusqu’à acheter une femme pour se marier avec elle. Il n’a pas choisi cette dernière par amour, mais pour son Alter : le contrôle de la glace. Ainsi, leur fils pourrait contrôler à la fois le feu et la glace, ce qui est effectivement le cas.

Dès ses 5 ans, Shoto devait s’entraîner à en vomir pour devenir le meilleur, dans le but de surpasser All Might. Il était alors maltraité et battu par son père. De plus, son père battait aussi sa mère, et ce devant son fils, c’était donc aussi très difficile psychologiquement pour Shoto. La mère de Shoto, à bout mentalement, ne supporter la vue de son père, et petit à petit, elle ne supportait plus non plus de voir Shoto, car il lui rappelait trop son père. Un jour malheureux, elle a alors craqué et jeté de l’eau bouillante sur Shoto, d’où sa cicatrice sur le visage.

Shoto a alors commencé à détester son père au plus au point et à renier le pouvoir qu’il tenait de lui, c’est à dire le feu. Il s’est juré de n’utiliser que son pouvoir de glace pour renier son père. Il va passer toute son adolescence en éprouvant une haine absolue envers son paternel. Ce sera enfin grâce à son camarade Izuku Midoriya, qu’il réussira à passer au dessus de cette histoire, et qu’il considéra enfin son Alter comme SON pouvoir et non comme celui de son père.

Ce que raconte l’ASMV

L’ASMV commence avec une musique calme, voire triste au début. On voit des moments douloureux de l’enfance de Shoto, notamment des moments ou il pleure, se fait frapper, ou encore le moment ou sa mère lui jette de l’eau bouillante au visage. On y voit déjà la face très sombre d’Endeavor, sensé être un super-héros. La haine de Shoto envers son père commence alors à apparaître.

Puis, la musique s’intensifie et on voit le combat entre Shoto et Izuku commencer, combat qui sera permettra à Shoto de se libérer de son passé. En effet, entre des instants épiques du combat, Izuku parle avec Shoto de son passé, de son père et de son Alter et arrive finalement à faire comprendre à Shoto qu’il n’est pas comme son père.

A la fin de l’ASMV, Shoto utilise enfin son pouvoir de feu pour la première fois depuis qu’il est tout petit, tout en remerciant Izuku. Le combat et la musique s’intensifient alors de nouveau jusqu’à se terminer sur la victoire de Shoto.

Critiques

J’ai donc décidé de faire cet ASMV pour dénoncer la maltraitance infantile et la maltraitance conjugale. Bien que Shoto soit un personnage fictif, ce genre de situations existe malheureusement dans le monde réel. Endeavor, le père de Shoto, est bel et bien un « héros » officiellement mais est présenté comme un « méchant », au même niveau que des criminels, pour renforcer cette critique.  De plus, dans My Hero Academia, Shoto a vécu toute son enfance dans la haine et la douleur mais a finalement réussi à s’en sortir. Cet ASMV est donc aussi la pour apporter mon soutien aux personnes qui subissent ce genre de maltraitances et les aider dans leur souffrance.

Ce qui m’a plu dans ce Geek Art ?

Cela faisait longtemps que l’idée de faire un AMV ou un ASMV me tentait mais je n’avais jamais vraiment eu le temps ou la motivation pour le faire. J’ai donc saisi cette occasion pour finalement en faire un. De plus, j’aime beaucoup le personnage « Shoto Todoroki », et de manière générale le manga « My Hero Academia ». Ca m’a donc beaucoup plu de retracer son histoire en une vidéo en enchaînant moments tristes et moments épiques. Enfin, faire du montage me plaisait déjà aussi, et cela me confortait dans l’idée de faire un ASMV.

Ce sont pour toutes ces raisons que j’ai choisi de réaliser ce Geek Art.

Lien vers l’ASMV : Origins – Shoto Todoroki [AMV/ASMV]

Lien vers l’article du Geek Art : http://www.arpla.fr/canal23/?p=4140

La miniature de la vidéo

Benjamin Lefeuvre

Présentation

Le Geek Art que j’ai réalisé est une parodie d’une affiche réelle communiste qui a pour thème le jeu vidéo Animal Crossing. Pour définir un peu, le communisme est une « organisation politique, sociale, fondée sur la suppression de la propriété privée au profit de la propriété collective » et Animal Crossing est une license de jeux vidéo dans laquelle on contrôle notre petit personnage qui débarque dans un village à la campagne. Il n’y a pas de réel but mais nous pouvons faire ce que nous voulons comme pêcher, chasser des insectes, … En bref, vivre notre vie comme nous l’entendons.

Conception

Pour faire ce Geek Art j’avais déjà en tête de faire une parodie d’une affiche ou d’un poster mais je ne savais pas encore sur quoi, j’ai alors choisi une affiche communiste qui dénonçait la société capitaliste des Etats-Unis. Ayant appris peu de temps avant l’annonce du devoir la sortie d’un nouvel opus de la série de jeu vidéo Animal Crossing, j’ai tout de suite fait le rapprochement et j’ai transposé l’univers du jeu sur l’affiche existante. Après cela j’ai donc réalisé à partir de l’original ma version de l’affiche sur Photoshop, c’était très plaisant à faire et à voir prendre forme malgré le fait que je dessinais à la souris car je n’ai pas le matériel qu’il faut.

Analyse

Je vais donc analyser point par point mon affiche.

J’ai conservé le fond rouge de l’affiche car c’est un élément très important, cette couleur symbolise le communisme et donc concorde avec le message anticapitaliste mais j’ai choisi de ne pas garder la bordure car je l’ai jugée inutile. J’ai ensuite remplacé le paquet d’argent par une bourse de clochettes, qui est la monnaie du jeu, et l’usine par une maison car Tom Nook, le raton laveur qui remplace le patron capitaliste, est un agent immobilier. Et j’ai mis le personnage que l’on joue dans le jeu à la place de l’ouvrier car dans le jeu nous sommes « exploités », Tom Nook se construit un empire sur notre dos. Dès notre arrivée dans le village, il nous « enrôle » dans son empire en nous faisant travailler pour lui puis il nous force à améliorer notre maison qu’il nous fait bien évidemment payer. Tom Nook est donc le patron capitaliste, les villageois ses ouvriers et le village son usine. Pour finir j’ai remplacé le texte original signifiant « L’égalité en Amérique » par « L’égalité de nos jours », écrit en russe pour faire raccord avec l’affiche, car le jeu s’inspire du monde réel et donc de notre société.

 

http://www.arpla.fr/canal23/?p=4151

Analyse du Tryharder

Dans cet article, je vais vous présenter une analyse du geek art « le tryharder », dont le lien est le suivant:

Le tryharder

Et maintenant les explications que j’ai à fournir sur ce geek art.

Tout d’abord, voici les raisons pour lesquelles j’ai voulu adopter le format vidéo: premièrement, ce format est agréable à regarder. Pas besoin de jouer, d’interagir, il suffit de regarder et d’écouter. Ce n’est pas une image fixe, les personnages principaux se déplacent et les plans changent avec les scènes pour maintenir l’attention du spectateur.

L’autre raison est plus d’ordre personnelle: on souhaitait faire du montage car on n’en avait pas fait beaucoup et je souhaitais passer devant la caméra avec William parce que c’était rigolo.

Une fois le format choisi, on a décider de faire passer  un message fort au travers d’un jeu vidéo afin de montrer que même les activités « non sérieuses » peuvent être une source de savoirs et de réflexions. On peut par exemple penser au jeu Céleste qui pousse le joueur à se dépasser pour combattre ses démons intérieurs, une morale qui contraste avec des graphismes mignons et une ambiance apaisante. Restait alors à trouver le bon jeu.

On a fini par opter pour une rom hack de Mario World car  il y a vait le contraste univers nostalgique (sentiment de sûreté) et difficulté impressionnante. De plus, William étant assez bon pour ce genre de  jeu, cela a permis de raccourcir considérablement la durée du tournage (il lui a fallut 15 min pour réussir le niveau).

Et enfin: pourquoi narrer une histoire? Tout simplement pour encore plus captiver le spectateur, dissiper certains doutes en expliquant clairement le but du geek art, et surtout pour permettre des gags.

En conclusion, nous avons fait ce geek art pour pouvoir s’amuser alors qu’on travaillait et pour que vous vous amusiez tout en faisant réfléchir.

J’espère que notre geek art vous aura plu, et vous souhaite une agréable journée/soirée!

SIRI_BOITEL

Nous avons réalisé le geek art sur Siri.

Nous voulions faire une animation par conséquent, nous avons choisi un GIF, ce GIF, nous permettrai de faire apparaître les questions ou les interactions avec Siri. Nous avons donc créée un GIF d’environ 200 images ou il y avait d’abord l’interface de Siri puis son « Dis Siri » , ensuite un visage androgyne créée a partir d’aquarelle pour représenter les couleurs de Siri et enfin les 2 types de questions les questions « intéressantes » et les questions « bêtes ». Siri dans ce geek art préférerai qu’on lui pose des questions utiles tel que « Peut-tu prévoir mon trajet de demain ? » plutôt que des questions « bêtes » comme « Qu’est-ce qui est jaune et qui attends ? ». Par la suite le GIF disparaît et recommence depuis le début pour montrer que cela ne s’arrête jamais et qu’on utilise que très rarement pour un besoin plutôt qu’un divertissement.

 

Nous avons choisi de mettre les questions à gauche pour que les personnes lisant le geek art tombent dés le départ sur les questions « bêtes ». Nous avons aussi créée un GIF pour une plus grande accessibilité et une meilleur lisibilité. Les couleurs sont simples et reprisent de l’application Siri comme la ligne qui se situe juste en dessous du visage de Siri. Nous avons rajouté une référence très appréciée partagé par la culture geek le fameux « Qu’est-ce qui est jaune et qui attends ? » (je ne dis pas la réponse, vous la connaissez ne faites pas les innocents).

 

Tout cela montre une chose Siri n’est pas toujours utilisé pour ce à quoi il était censé répondre au départ, mais les utilisateurs ont aimé le fait que Siri soit plus qu’un assistant et devienne un sorte de compagnon. Ils ne l’utilisent pas comme il fallait mais au final la transformation de Siri est un bon point pour les utilisateurs et l’apprécient  par cet utilisation. Donc finalement ce n’est pas parce qu’on ne l’utilise pas comme prévu que c’est une mauvaise chose.  Il y a aussi d’autres applications qui ont tourné comme cela et qui maintenant sont très réputé comme YouTube qui a la base était un site de rencontre alors que maintenant c’est une plateforme mondialement connu regroupant des vidéastes et des spectateurs.

 

C’est à la fois une dénonciation du fait tout de même que certains outils qui ne sont pas utilisé de la bonne manière, nous dispensent pas méconnaissance de les utiliser à leurs juste valeur. Le fait de voir des gens qui demandent toujours des questions « bêtes » à Siri peut nous faire croire que Siri n’est pas un assistant mais bien un compagnon. Siri pourrait être utilisé pour plus de choses tout simplement. Donc il faudrait un entre deux où au moins bien informé les utilisateurs que Siri peut avoir plusieurs faces.

 

Le GIF a été créée par Mony Marc, Guémené Zoé, Boitel Brean, Janeau Ambroise.

Tom Nook

Le pourquoi du comment

Animal Crossing

L’idée d’écrire une fanfiction sur Tom Nook m’est venue instinctivement : Animal Crossing, le jeu duquel Tom Nook est issu, est mon jeu vidéo préféré. J’ai commencé à jouer à l’âge de 7 ans avec la version Animal Crossig Wild World. Puis j’ai enchaîné avec les versions New Leaf, Happy Home Designer sur 3DS et Pocket Camp sur smartphone. Ce jeu consistant à construire sa vie, améliorer sa ville et aider les habitants à se sentir bien, représente une grande partie de ma vie puisque c’est le jeu auquel j’ai le plus joué, et ce depuis mon plus jeune âge. De plus, avec l’annonce du nouveau Animal Crossing New Horizons faite par Nintendo le 14 septembre 2018, la hype autour du jeu recommence à prendre beaucoup d’ampleur, ce qui ne fait qu’augmenter mon amour pour ce jeu.

https://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-Switch/Animal-Crossing-New-Horizons-1438623.html

Tom Nook

Tom Nook est l’un des personnages les plus emblématiques du jeu Animal Crossing. Il fait partie des personnages principaux, avec Marie, M. Resetti, Méli et Mélo. Ce petit raton laveur est aussi l’un des personnage les plus détesté, après M. Resetti bien évidemment (les joueurs qui ne sauvegardent pas comprendront ma haine envers ce personnage…), pour toutes les clochettes qu’il nous vole. Nous voulions donc accentuer le fait que Tom Nook est un personnage indolent et profiteur, tout en gardant le côté humoristique qu’il dégage.

Résultat de recherche d'images pour "m. RESETTI"

 

Fanfiction

Nous avions décidé d’écrire une fanfiction, ce qui est, je trouve, plus intéressant qu’une vidéo, qu’une photo ou autre. En effet, cela permet au lecteur de s’imaginer plus facilement mais surtout plus librement le contexte, les paysages, les personnages etc… (pour ceux qui n’ont jamais joué à Animal Crossing)

 

RapGame debrief

Aujourd’hui je vais vous expliquez comment c’est déroulé tout notre projet.

Dès lors du commencement, nous avons  tout de suite eu l’idée de faire un rap car dans notre groupe nous écoutons tous du rap principalement que ce soit Américain ou français. Nous avons par la suite réfléchis à comment rendre un rap sous l’aspect geek art et nous en avons conclu qu’il nous fallait d’une part un instrumental type jeux vidéo et d’autre part un texte qui fait des références au monde du « geek ».

Tout d’abord nous pouvons décomposer notre projet en plusieurs parties :

1ère partie : La recherche de l’instrumentale sur youtube.

2ème  partie : La répartition de chacun dans le son (chacun sa partie pour chanter).

3ème partie : Écrire les paroles.

4ème partie : Trouver une journée pour enregistrer le lead (les voix principale), on s’est enregistré sur plusieurs journées.

5ème partie : Une autre journée pour enregistrer les backs(les doublures des voix et les onomatopées que l’on entend en arrière plan).

6ème partie : Le mixage du son (fait par Jade et moi-même).

7ème partie : Le tournage du clip avec un drone à la Défense (nous n’avons pas fait voler le drone nous l’avons juste utilisé à la main car il à un bon stabilisateur).

8ème partie : Le montage du clip (fait par Valentin).

Personnellement pour ma partie j’ai fais pas mal de backs mais aussi le « ah ouai » pour faire une transition entre 2 types de rythme lorsque Valentin chante(le tout début).

Je me suis principalement occupé du mixage qui nous a prit énormément de temps avec car nous sommes avant tout des amateurs.

Une fois le mixage finit nous somme aller à la défense où j’ai pu prendre quelque photos du tournage:

 

                                                                                                                                                        Valentin qui film Ludo

 


Valentin qui film le groupe de filles

 

Bilan de ce projet:

Nous avons été très ambitieux de faire ce projet car nous étions tous des débutants mais de ce que l’on retient c’est que nous avons prit beaucoup de plaisir à faire ce projet même si cela à été compliqué à réalisé rien est facile dans la vie !

 

« Older entries § Newer entries »