La jetée

<Ceci est l’histoire d’un homme marqué par une image d’enfance .la scène qui le troubla par sa violence, et dont il ne devait comprendre que beaucoup plus tard la signification, eut lieu sur la grande jetée d’Orly, quelques années avant le début de la Troisième Guerre mondiale(…)au point de devenir, quarante-cinq ans plus tard en France, un ciné-roman, livre de papier et d’encre>1


C’est un livre très intéresse pour moi que j’ai vu ce film en même temps. Avec un changement de l’image figée entre un filme et un livre. Je me sens cet histoire a l’air poétique et mélancolique, sa narration qui me perdait du ordre de la logique et autant de confusion du temps. Comme <Ce film étrange et poétique, parfait fusion de science-fiction, de fable psychologique et de photomontage, crée à sa manière une série d’image bizarres des paysages intérieur du Temps…>2 En lisant de ce livre sans l’expérience de regarde même film, il m’inspire de recherche le profonde de la narration et le théâtre entre la fiction et la variété. Pour essence d’artiste il faut bien comprendre ses techniques et ses éléments artistique.

1&2 .Le texte de J.G.Ballard, ‘La jetée’, Chris Marker, film (ciné-roman, noir et blanc)

HUrong

Tags: