Francis Alÿs: A story of Deception

Francis Alÿs: A story of Deception à Bruxelles au centre Wiels à Bruxelles.
09.10. 2010 – 30.01.2011
Un deuxième voyage d’études possible en janvier pour la fin de semestre dans un Bruxelles glacé. Les films dessinés d’animation de cet artiste et leur mise en installation entre parfaitement dans notre sujet.


A Thin Green Line

http://www.wiels.org/site2/event.php?event_id=162&&PHPSESSID=13f805ecd2056f7f1f37579bc0e8b1ed

Lien vers des articles où nous avons déjà parlé de Francis Alÿs

17. GPS Movies de Daniel Sciboz & Soundwalks de Janet Cardiff:
Francis Alÿs, l’anti-figure du flâneur urbain baudelairien? «Francis Alÿs s’inscrit dans la quotidienneté de Mexico. En marchant, il devient au passage celui qui ne cesse de prendre de l’avance et met ses pas dans ceux des autres; il devient celui qui ’suit de près’ le monde qui l’entoure. La ville s’offre comme un laboratoire de formes à disposition, [c'est la version urbaine sans explosifs de Roman Signer]». Jean-Max Colard ( Histoire rapide de la promenade, § 1).
Francis Alÿs, par Elsa Durieux :
L’artiste en appelle ainsi à « une pratique d’interprétation active par le public, chargé de donner à l’œuvre son sens et sa valeur sociale »