-- La figure dans le paysage (Paris 8) » 2010 » avril

Archives avril, 2010

Moment de la scène photographique

Article publié le : Mardi 13 avril 2010. Rédigé par : Hao Wu

Arrest of a spy
C’est une photo faite par un photographe italien en 1904, qui montre un espion japonais pris par les soldats russes pendant la Guerre russo-japonaise. Ce n’est pas la première fois qu’on montre la guerre sous forme de photo. Après avoir utilisé la technique photographique pour décrire la Guerre de Crimée, cette invention la plus importante du
19e siècle est très liée avec la guerre qui profite toujours des résultats des plus récentes recherches scientifiques. (Au cours du conflit, le chemin de fer est pour la première fois utilisé de façon tactique et le télégraphe électrique permet des communications plus rapides y compris avec le pouvoir politique).
En 1885, Eadweard Muybridge avait déjà photographié une série d’images de chevaux courant (voir photo 1), montrant tous leur mouvements, qui nécessitait un équipements photographiques spéciaux,
et ainsi la prévision du parcours du cheval. Mais la guerre n’est jamais prévue.
Ainsi, à travers les photos de la Guerre de Crimée de Roger Fenton, on ne voit qu’une vallée calme et des portraits de soldats. Si l’on veut voir les fameuses et magnifiques scènes de guerre, il faudra faire des recherches dans l’œuvre de Richard Caton Zoodville pour connaître plus directement la Guerre de Crimée. 10 ans plus tard, les œuvres photographiques d’Alexandre Gardner dans le même style que Roger, montrent encore des corps de soldats sur le champ de bataille et le portrait des généraux. Mais, il n’a guère possibilité de montrer le soldat en mouvement ou les mouvements de soldat. À cause des équipements lourds et du long temps de pose, le photographe lui-même ne peut pas bien jouer son rôle. Et capturer l’instantané objectif, l’environnement, tout ce qu’on photographie est limité.
Jusqu’au déclenchement de la Guerre russo-japonaise, la technologie photographique s’est beaucoup développée. Face au public habitué à apprécier la peinture, les photographes ont une grande difficulté à créer des oeuvres populaires pour montrer des mouvements du combat. En comparaison avec la peinture, les photos ne peuvent pas immédiatement atteindre un haut niveau haut jusqu’au début du 20e
siècle, la plupart des illustrations de journaux et de périodiques sont des peintures, comme par exemple des du Petit Journal ( quotidien parisien, édité par Mose Polydore Millaud, qui a paru de 1863 à 1944.) (voir photo 2). À cette époque-là, au Japon, le journal est comme un nouveau média et l’Ukiyoe joue un rôle historique. (voir photo 3) Pendant les trois Guerres de 1894 à 1904 (la première Guerre sino-japonaise, l’Époque des Boxeurs, la Guerre russo-japonaise), les télégrammes et les communiqués de presse sont les moyens d’information sur la guerre. Il était apparu un grand nombre d’œuvres Ukiyoe qui représentent et manifestent plus vivement les scènes de guerre que les photos. Les Ukiyoe étaient diffusés plus rapidement que les photos de presse qui étaient envoyées par mer au Japon vers la fin de la Guerre.
(Lire la suite…)

Une promenade dans le quartier de la rue du Landy

Article publié le : Mardi 13 avril 2010. Rédigé par : Hao Wu

Quand j’ai visité la dernière fois le quartier de la rue du Landy, j’ai été étonné par les changements dans ce quartier.
J’ai essayé de retrouver un bâtiment en face de la cafétéria où on avait bu un café, mais il avait disparu. Cette sensation que je connais bien en chine était étrange ici.
Curieusement ce bâtiment qui a été détruit il y a quelques mois se trouve encore sur google earth en ce moment.
Entre la vision et la vérité, je voudrai essayer de prendre des notes dece quartier avec mon carnet de croquis d’après nature ou par photos.
La peinture sur papier est un peu désuette en ce moment, mais comme les bâtiments seront détruits dans la rue du Landy, c’est juste pour mémoire.

rue du Landy

L’art du bois dans la rue – KAWAMATA

Article publié le : Dimanche 11 avril 2010. Rédigé par : Cindy Theodore

En arrivant devant le Centre Pompidou, sur la plaza…que vois-je ? Des morceaux de bois…qui me font penser à Tadeshi Kawamata ….je les prends donc en photographies ! et je ne me suis pas trompée… Voici un aperçu d’une de ces œuvres visible depuis la plaza de Beaubourg :

© Théodore Cindy, avril 2010

© Théodore Cindy, avril 2010

Cindy Theodore

Mémoires d’Aubervilliers, 24 et 25 avril 2010

Article publié le : Vendredi 9 avril 2010. Rédigé par : Charlotte Cardonne


Mémoires d’Aubervilliers »
Samedi 24 avril et Dimanche 25 avril de 14h à 21h,
Association Frères Poussière (Théâtre)
6, rue des Noyers, 93300 Aubervilliers
(M° ligne 7 arrêt Aubervilliers 4 chemins puis Bus 150, 170, 173 arrêt Mairie, RER B La Courneuve

L’événement « Mémoire d’Aubervilliers » est né du constat que la ville d’Aubervilliers est l’objet de différents travaux sur la mémoire. Entre patrimoine industriel et culturel, mémoires de migrations et souvenirs particuliers d’engagements, l’idée est de faire découvrir à tous différents visages de l’histoire d’Aubervilliers et de ses quartiers.

Venez plonger dans la mémoire du quartier des Quatre chemins à travers le projet de « la Petite Prusse », découvrir l’histoire du quartier du Landy avec le projet de « la Petite Espagne », voyager dans une version fictive d’Aubervilliers grâce à une installation/parcours. Laissez -vous emporter par des récits de vie reflétant un engagement fort d’Albertivillariens (« Histoires d’engagements») et par la mise en scène et en jeu de l’histoire du théâtre du 6 rue des Noyers (« Aubermémoires»).

Programmation :

14h: Ouverture des portes.
Présentation d’expositions des projets « Petites Prusse », « Petite Espagne », « Aubermémoires » et « Histoires d’engagements » ainsi que plusieurs installations et films.

15h: « Le jardin japonais » présenté par la compagnie Méliades (Villa mais d’ici).
Installation/parcours sous forme d’énigmes où le spectateur pourra suivre, sous forme d’un journal intime, le destin d’un facteur sans emploi, devenu en quelques mois spécialiste du fuju. (Parcours ouvert jusqu’au soir)

16h:« La petite Espagne », histoire et mémoire du quartier du Landy
à travers le film du CICA suivi d’une présentation du projet par Sophie Durel, coordinatrice du quartier du Landy.

17h: « Aubermémoires » présenté par la compagnie Habaquq et l’association Frères Poussières.
Spectacle « Un petit air de fête » mis en scène par Delphine Garczynska d’après une idée de Justine Bertheau.
Poème sonore réalisé par Delphine Garczynska et Mathieu Garczynski, interprété par Sabrina Bus.

TABLE RONDE le 28 avril de 14h30 à 18h au théâtre de la rue des Noyers.
« Collecte de mémoires et lien social : restitution, transmission et appropriation des récits de vie »
Cette rencontre sera l’occasion pour chaque porteur de projet de partager et d’échanger des pratiques, des expériences et des méthodologies en matière de collecte de récits de vie et de transmission de ce patrimoine immatériel à autrui et au public. Avec la participation de professionnels (historiens, ethnologues et anthropologues), l’idée est de mettre en commun des pratiques sur une thématique commune et de proposer un échange constructif et guidé autour des travaux de mémoires.

Contact: :
Association Frères Poussière  equipe@freres poussiere.com – 01 43 52 10 98
Mémoires d\’Aubervilliers

Petit dessin animé sur Landy

Article publié le : Mercredi 7 avril 2010. Rédigé par : Seon kyung Son

http://www.vimeo.com/10419754
Ce lien que je fais au dessus est juste une petite partie de projet de Landy.
Je vais faire un petit dessin animé sur Landy en utilisant les logos que j’ai trouvé à Landy.
En fait, je me suis inspirée de Logorama que nous avons vu au cours. ( http://www.arpla.fr/canal2/figureblog/?p=6256 )
J’ai filmé les logos qui existent à Landy et avec ces logos, je vais faire un dessin animé  comme Logorama.
Ce ne sera pas exactement pareil que Logorama mais, à ma façon.
Ensuite, je vais dessiner plus d’ imeubles avec des logos derrière la personne qui marche.
Et je vous fais les liens pour que vous puissiez regarder plus de mes dessin animés.

http://www.jnsquoi.com/works/archives/archive000089.html
http://www.jnsquoi.com/works/archives/archive000140.html

http://vimeo.com/10220482

Un petit monde dans LA POSTE

Article publié le : Mardi 6 avril 2010. Rédigé par : Xiaozhi Chen

Plusieurs croquis d’une boîte de la LA POSTE, contenant six scènes découpés de ce que j’appelle du mobilier social. Je la mettrais dans la rue de Landy, pour que les gens regardent dedans en passant. Dans ma boîte de LA POSTE , une caméra, derrière une vitre sans teint, filmera ce qu’il se passe devant les scènes, et après, un film sera montré dans la salle d’exposition.